Précisions sur la lubrification d’un GBB

subjectiviteL’article suivant a pour vocation de répondre aux questions : Lubrifier ou non ? Pourquoi ? Avec quoi ? Où ? Comment ?
Il fait suite à cet article : Autopsie d’un 1911 Marui.
Un sujet qui fait appel à la subjectivité de chacun, j’ai essayé de rester aussi objectif et pragmatique que possible mais ça reste le reflet de mon opinion. Vous pouvez ne pas être d’accord avec tout alors n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires !

huile-a-lhuileAujourd’hui on va parler grassement. Un univers de blagues et jeux de mots tous plus salaces les uns que les autres s’ouvre à moi mais je resterai sobre avec Valérie Lemercier et sa recette d’huile à l’huile.
Je disais donc qu’on va parler de gras mais aussi de GBB. Quand il s’agit d’entretenir son GBB, l’huile au silicone bénéficie d’une certaine notoriété. Qu’en est-il vraiment ?

Tout d’abord : huile ou graisse ?

876316291-morceau-de-beurre-graisse-cru-additifsEn fait le choix est restreint : huile ou graisse. Il faut déjà savoir que la graisse, qui n’est que de l’huile avec des additifs lui donnant une texture différente, lubrifie tout autant mais elle a surtout une tenue que l’huile n’a pas, elle reste donc plus facilement là où on l’a mise. L’huile en revanche finira par couler et se barrer.
huile-de-chardon-marieAlors pourquoi utiliser de l’huile ?
Parce que la graisse peut ralentir le cycle de la culasse en la freinant, augmentant ainsi la consommation de gaz et réduisant la cadence de tir.
Vous allez me dire que si l’huile se barre toute seule, autant ne rien mettre ou plutôt mettre de la graisse pour se prémunir d’une usure prématurée.

Et vous n’avez pas tout à fait tort. En fait c’est à vous de choisir :
– Soit vous graissez les glissières sans trop abuser et avec de la graisse aussi filante que possible. Ça aura l’avantage de durer dans le temps.
– Soit vous utilisez de l’huile silicone peu de temps avant l’utilisation du GBB, quitte à en remettre un petit coup si vous l’utilisez intensément. Personnellement, comme j’utilise un GBB comme réplique principale de jeu je recherche avant tout des performances au top. Ou en tout cas ça m’ennuie de les réduire par fainéantise.

Apparté graisse :

graisseAttention les graisses au lithium, le WD40, la vaseline, etc… sont des produits dérivés du pétrole et attaquent le caoutchouc. Sauf que c’est ce qu’on trouve le plus sur les ateliers d’airsofteurs. Ces graisses ne sont pas à utiliser sur des joints toriques que ce soit la partie pneumatique d’un AEG ou les joints de votre GBB. On se fait tous avoir au début, j’ai utilisé ça un an ou deux à mes débuts, sans retentissement particulier. Chance ! À plus ou moins long terme ça rongera les joints, vous serez deg avec une réplique de collection fabriquée à peu d’exemplaires, sans pièces en spare et stockée plusieurs années dans sa boîte ou votre vitrine ! À réserver aux pièces métalliques donc.
Oui oui j’ai bien dit « À réserver aux pièces métalliques ». Certaines graisses dérivées d’hydrocarbures peuvent attaquer le plastique et le fragiliser, pouvant aboutir à une fissure ou casse d’une culasse Marui par exemple. Ces graisses, étudiées pour le métal, adhèreraient également moins bien sur le plastique, ce qui supprime ou réduit énormément leur avantage principal qui est de rester en place plus longtemps.
Donc culasse et glissière métalliques : graisses diverses utilisables.
Culasse plastique : pas de graisse au lithium ou autre graisse à visée mécanique. Huile silicone conseillée. Si l’huile c’est pas votre truc et que la graisse correspond davantage à vos besoins, il semblerait qu’on trouve des graisses siliconées qui peuvent être un bon compromis. Pas plus d’infos sur le sujet pour le moment.

 

Maintenant vous savez comment et pourquoi choisir une graisse ou une huile.
Mais comme rien n’est jamais simple ni manichéen, il faut détailler un peu.

 

Quelle utilisation ?

Dans un GBB on a obligatoirement des frottements métal/métal, métal/caoutchouc, souvent plastique/caoutchouc et on peut avoir selon les répliques du plastique/plastique ou plastique/métal.
lubrification-gbb-entretien-lube-oil-huile-silicone-graisse-airsoft-pistolet-oioi-oioiairsoft-grease-graisse-8
1 – Les glissières :
Si la culasse est en métal, comme dit plus haut, vous avez le choix entre n’importe quelle graisse ou huile avec des performances diverses.
Si la culasse est en plastique, ça sera silicone. Que ce soit en huile facilement trouvable ou en graisse.

 

lubrification-gbb-entretien-lube-oil-huile-silicone-graisse-airsoft-pistolet-oioi-oioiairsoft-grease-graisse-1
2 – Les joints :
La plupart du temps ils sont en caoutchouc et vous devriez donc éviter les graisses mécaniques qui boufferont le caoutchouc à la longue. Une huile silicone conviendra la plupart du temps. En revanche, parfois certains joints sont en silicone (ceux de tête de piston de GBB ou les joints hop-up d’AEG de marque GUARDER par exemple) et supporteront assez mal le silicone. Si appliqué en grande quantité le joint va gonfler et deviendra inutilisable en bloquant par exemple un mouvement de glissière ou en ne rentrant plus dans un bloc hop-up. Appliqué en quantité juste suffisante, ce phénomène pourra n’apparaître que bien plus tard. Donc dans tous les cas, sur les joints : une huile silicone conviendra si vous l’utilisez en quantité minimale efficace.

 

lubrification-gbb-entretien-lube-oil-huile-silicone-graisse-airsoft-pistolet-oioi-oioiairsoft-grease-graisse-2
3 – Mécanique :
J’entends par là toutes ces pièces contenues dans la frame qui permettent par la mise en action de ressorts de rendre votre GBB fonctionnel. On trouvera donc des pièces en métal dans 99% du temps qui ont vocation à être utilisées pour permettre la percussion de la valve, d’avoir une sécurité, un blocage de la culasse en arrière… Pour toutes ces pièces mobiles en métal, l’utilisation d’une graisse mécanique sera idéale, cette fameuse graisse au lithium mentionnée sur beaucoup de forums d’airsoft pourra donc trouver une utilisation sur votre GBB. Pour l’appliquer il faudra néanmoins démonter intégralement la frame. Et ça, beaucoup de joueurs y rechignent par peur (compréhensible) de ne pas savoir remonter toutes ces pièces. Pas de panique dans ce cas ! Il est toujours possible de se contenter d’une pulvérisation d’huile silicone par les interstices du bloc mécanique sans avoir à démonter ce dernier. Ça n’est pas la solution idéale mais c’est la plus simple et la plus rapide.
C’est celle que j’ai toujours utilisée jusqu’à aujourd’hui sans me poser de question. Après les recherches que j’ai faites pour cet article, je me rends compte qu’il y a un potentiel d’amélioration et que se remettre en question de temps en temps ne fait jamais de mal. C’est pas parce que tout le monde utilise une méthode que c’est nécessairement la bonne.
D’autres pièces mériteraient également une lubrification comme le guide-ressort, le spring guide plug, le barrel bushing et/ou la surface extérieure du canon externe. Pour ces deux dernières pièces, de l’huile silicone (encore!) conviendra à merveille. Pour les pièces de l’ensemble de récupération/rappel, vous avez le choix avec les mêmes contraintes de performances pour la graisse mais sa meilleure durée dans le temps que l’huile.

 

lubrification-gbb-entretien-lube-oil-huile-silicone-graisse-airsoft-pistolet-oioi-oioiairsoft-grease-graisse-3
4 – Valves :
C’est du caoutchouc/métal donc vous savez maintenant que c’est de la graisse. Il faut aussi savoir que les répliques de chocolat milka emballées par la marmotte… Bah j’espère que vous n’avez pas attendu cette phrase à la noix pour tilter ! Sur les valves, qui utilisent des joints donc, c’est de l’huile silicone ! Concentrez-vous un peu voyons.

 

lubrification-gbb-entretien-lube-oil-huile-silicone-graisse-airsoft-pistolet-oioi-oioiairsoft-grease-graisse-7
5 – Joint hop-up :
Non, pas de lubrifiant à l’intérieur. C’est une ineptie. Pour appliquer un effet hop-up, le joint doit « accrocher », « frotter » la bille. En lubrifiant le joint de l’intérieur, la bille va glisser sous le bourrelet sans se voir appliquer l’effet Magnus. Ça revient donc à perdre en portée de tir de manière absurde.
Les seules fois où lubrifier le joint hop-up peut s’avérer utile c’est pour le faire rentrer dans un bloc hop-up unibloc quand ça force trop. Dans ce cas mettre du silicone, à l’extérieur uniquement du joint, peut aider à résoudre le soucis. C’est surtout utile sur les AEGS, beaucoup moins sur les GBB où le bloc hop-up est en deux parties la plupart du temps.

 

lubrification-gbb-entretien-lube-oil-huile-silicone-graisse-airsoft-pistolet-oioi-oioiairsoft-grease-graisse-5
6 – Canon interne :
Non plus, on ne met pas de lubrifiant à l’intérieur pour faciliter la circulation des billes. À la rigueur pour le nettoyer en essuyant par la suite (l’eau ça marche très bien, c’est pas cher et ça ne laisse pas de résidus…). Il faut de tout pour faire un monde, chacun sa méthode. J’ai vu lors de mes recherches quelqu’un justifier son nettoyage de canon au silicone par le fait que celui-ci laisse une fine pellicule qui protègerai le canon (j’imagine de la rouille, l’oxydation ou autre agression chimique). Why not ! Je n’ai pas les connaissances/compétences pour comparer. Personnellement je ne prends pas le risque d’introduire dans mon canon un facteur susceptible de perturber la stabilité des tirs. Un canon complètement propre sans additif me semble plus approprié. À vous de vous faire votre propre idée. Si vous avez des retours d’expérience, n’hésitez pas à partager ici !

 

lubrification-gbb-entretien-lube-oil-huile-silicone-graisse-airsoft-pistolet-oioi-oioiairsoft-grease-graisse-6
7 – Nozzle :
Cette pièce a la particularité d’être en contact à l’intérieur avec le joint de la tête de piston mais aussi d’être en contact direct sur sa partie antéro-externe avec les billes. Si vous avez suivi jusque là vous avez compris qu’il faut éviter au maximum de se retrouver avec des billes grasses qui ne se verraient pas appliquer un effet hop-up optimal. Mais vous savez aussi qu’il y a un joint sur la tête de piston. C’est peut être LE joint dont il faut prendre le plus soin car c’est lui (avec le joint des lèvres du chargeur) qui va déterminer le plus puissamment si votre réplique va tirer 7 billes avec une charge de gaz ou 40 billes (Cf tous ces topics de possesseurs de 1911 Marui-like se plaignant d’une autonomie toute pourrie). Lubrifier ? Ne pas lubrifier ? Dilemme ?
Et bien non, pas tant que ça en fait. On a vu plus haut qu’il faut de toute façon lubrifier juste assez mais pas trop les joints. C’est d’autant plus valable ici qu’on veut à tout prix éviter que du lubrifiant ne sorte du nozzle. Ici par exemple une graisse pourrait trouver une certaine utilité de par le fait qu’elle reste plus facilement en place. Mais comme il y a joint, pas de graisse mécanique. Trouvez une graisse silicone à la rigueur et au risque de voir votre vitesse de tir réduite et la consommation de gaz augmentée. L’idéal reste donc je pense d’appliquer une faible quantité d’huile silicone sur le joint de tête de piston et de garder le nozzle propre et dégraissé. De toute façon :
– L’huile silicone du joint lubrifiera un tout petit peu la face interne du nozzle.
– La plupart des gaz utilisés en airsoft contiennent un lubrifiant qui viendra entretenir la lubrification du joint. Mais qui malheureusement sera également propulsé sur le hop-up et dans le canon. Je pense qu’on a déjà tous constaté une diminution progressive de l’effet hop-up d’un GBB au cours d’une journée. Parfois c’est la molette qui se dérègle mais le plus souvent c’est la saturation progressive du bourrelet du hop-up à cause du gaz employé. Préférez un gaz dit « sec », c’est à dire non lubrifié, en cas d’utilisation intensive. Pas d’action chez ASG mais l’ultrair est pas mal de ce côté là. Pour les répliques tournant au CO2, le topo n’est pas le même car le CO2 a tendance à dessécher les joints et n’est pas lubrifié, lui. Malheureusement il ne suffit pas d’augmenter la quantité d’huile silicone sur la tête de piston pour supprimer le problème car vous allez avoir les soucis décrits juste au dessus. Non, il faudra simplement entretenir plus fréquemment les joints de la réplique.

Cette pièce a l’autre particularité d’être en mouvement à chaque cycle,maintenue dans son axe à l’arrière par la tête de piston, à l’avant par le blowback housing et rappelée en arrière par un petit ressort fragile logé dans la pièce précédente. Je n’ai jamais lubrifié l’extérieur de cette pièce et je pense que c’est plutôt une erreur car le nozzle a tendance à gratter contre son logement quand on le manipule sorti de la réplique. Une fois monté dans la culasse, il est plutôt bien guidé et force moins grâce à ses picots qui viennent se loger dans les rails du BBH (blowback housing). Lubrifier légèrement ces rails ne peut pas faire de mal mais ça demande de démonter le BBH car lubrifier l’extérieur du nozzle monté dans sa culasse, c’est la garantie d’un transfert de gras vers les joints de chargeur et potentiellement vers les billes, l’avant du nozzle et donc du hop-up qu’on veut à tout prix préserver d’une lubrification inopportune. Quelle serait l’influence exacte de ce phénomène ? Difficile à dire et forcément liée à la quantité d’huile utilisée. Dans le doute, je recommande de s’abstenir ou de ne réaliser qu’à chaque dépose de nozzle voire de le faire de temps en temps très précautionneusement sur les bords et en étant bien radin sur la quantité d’huile appliquée sur le nozzle encore monté dans son BBH. En tout cas, ne démontez pas exprès le BBH pour lubrifier le nozzle, moins on touche au BBH, mieux la réplique se porte.

 

lubrification-gbb-entretien-lube-oil-huile-silicone-graisse-airsoft-pistolet-oioi-oioiairsoft-grease-graisse-4
8 – Zone de rétention des billes dans le chargeur :
Pas de lubrification comme certains le recommandent (notamment sur les AEG). Les billes ne remonteront pas mieux, en revanche elles se retrouveront grasses et comme mentionné plus haut, vous perdez en performances bêtement. Si vos billes coincent dans le chargeur c’est soit que c’est sale auquel cas un simple lavage méticuleux suffira à résoudre le problème. Si ça n’est pas le cas, le problème est plus complexe et probablement lié à un défaut de surface ou à une dimension de la zone de passage/stockage des billes mal calculée, mal fabriquée ou détériorée.

Où se procurer de l’huile au silicone ?

Shops d’airsoft en l’ajoutant à votre commande, magasins de bricolage, grandes surfaces…
On en trouve généralement en format de 60mL chez nos revendeurs habituels, un faible encombrement qui peut être pratique sur les terrains.
Le standard en grandes surfaces de bricolage ou alimentaires est plutôt de 200mL avec un prix au litre plus intéressant mais des dimensions de l’ordre d’une bouteille de bière de 25cl.
À vous de faire votre choix en fonction de vos besoins !

Recommandations générales

On a d’ores et déjà vu quel type de lubrifiant utiliser sur un GBB, où l’appliquer et en quelle quantité.
Je rappelle simplement qu’il faut nettoyer AVANT de lubrifier. Il n’y a bien que sur le terrain entre deux parties que vous pouvez vous permettre de simplement faire un ou deux pschits de silicone sur les glissières histoire de faire « l’appoint ». Mais bien toujours enlever la crasse susceptible de frotter sur les pièces puis lubrifier pour faciliter les mouvements.
Attention également à ne pas non plus aller dans l’excès, un entretien trop régulier a également tendance à user prématurément votre réplique en particulier au niveau des pas de vis qui à la longue finiront TOUJOURS par lâcher selon le soin qu’on leur apporte et leur fréquence d’utilisation. Rassurez-vous à moins de ne serrer vos vis comme un bourrin ou pas dans l’axe et quotidiennement, vos pas de vis quel que soit leur matériaux ont au moins plusieurs années devant eux.
img_3178modIl ne vous reste plus qu’à déterminer la façon dont vous allez entretenir vos GBB en ayant une réflexion basée sur des éléments simples : matières de la réplique, fréquence d’emploi et donc d’entretien, type d’utilisation (performances ou fiabilité/durabilité à toute épreuve), type et durée de stockage et… l’amour que vous portez à vos précieux !
Reste plus qu’à se lancer

Avatar 100x100Pour ma part j’ai fait le choix il y a plusieurs années de n’utiliser que de l’huile siliconée. Jouant plutôt peu et le silicone coulant, l’entretien chez moi se fait la veille ou le jour même des parties. L’avantage c’est d’être bien certain d’avoir une réplique fonctionnelle et protégée. L’inconvénient c’est la flemme de répéter l’opération après la partie mais tant que vous ne la ré-utilisez pas entre deux parties ça n’est finalement pas si gênant. À la lumière de la réflexion que j’ai pu avoir en rédigeant ce long article, j’envisage de modifier mes habitudes en introduisant l’utilisation de graisse sur les pièces mécaniques difficilement accessibles sans démontage de la réplique mais aussi en apportant plus de soin à la partie externe de mes nozzles.

J’espère que cet article vous a plu et qu’il sera utile, n’hésitez pas à le partager et à remplir les formulaires ci-dessous qui m’aideront à déterminer l’intérêt d’un tel article.
Prenez soin de vous et de vos répliques 😉
See you soon.
Oioi.

Tags : airsoft, oioiairsoft, entretien, lubrification
Publicités

5 réflexions sur “Précisions sur la lubrification d’un GBB

  1. Pingback: Autopsie d’un 1911 Marui | oioiairsoft

  2. Tu ne parles pas des graisses au « Teflon » et huiles au Teflon, alors qu’elles sont utilisables autant pour les joints, plastiques et métaux. Personnelement je n’utilise que cela depuis 8 ans et ça fonctionne très bien!

    • Hello !
      C’est vrai, après je n’ai aucun recul sur ce type de produit, donc je n’en parle pas trop, l’objectif étant de présenter des Infos fiables. Merci pour ton retour en tout cas ! Si j’ai le temps, je verrai pour éditer l’article après une petite revue de la littérature 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s