[FR/EN] DIY – GBB fixed outer barrel / Canon externe fixe

À partager avec les gens biens, pas avec les jambons.

 



L’intérêt d’un canon externe fixe est double :
– améliorer la précision de la réplique
– augmenter l’autonomie (un peu)

Il en existe dans le commerce mais ils sont rapidement très coûteux. Ce tutoriel vous permettra de modifier n’importe quel canon standard du commerce pour le rendre fixe, et cela gratuitement ou à très faible coût.

Comment ça marche : un canon standard recule et s’abaisse lors du mouvement de la culasse, grâce à l’appui du canon sur un relief du bloc hop-up.
Il suffit de modifier la zone d’appui du canon pour l’abaisser, laissant la culasse circuler librement sans faire bouger le canon puis de fixer ce dernier au bloc.

Matériel nécessaire :
– Dremel ou scie ou lime
– Vis M2
– Et c’est tout !

La suite en faisant défiler les photos, cliquez !
Vidéo à la fin de l’article.



The interest of a fixed external barrel is twofold:
– improve the accuracy of the replica
– increase autonomy (a little)

There are some in airsoft shops but they are quickly very expensive. This tutorial will allow you to modify any standard barrel to make it fixed, for free or at a very low cost.

How it works: a standard barrel moves back and down when the bolt moves, thanks to the interacting of the barrel with a relief of the hop-up block.
It’s enough to modify the area of interacting of the barrel to lower it, leaving the slide to move freely without pushing the barrel and then to attach this one to the block.

Required material:
– Dremel or saw or file
– M2 screw
– And that’s all !

Following by scrolling through the photos, click !
Video at the end of the article.




Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Tags : airsoft tutorial homemade modif DIY custom modding mod costless efficiency accuracy gaz gas autonomy oioi airsoft oioiairsoft
Publicités

L’airsoft m’a tuer

Premier jour du reste de ma vie. L’ironie du sort c’est que WordPress me souhaite un joyeux anniversaire pour les 4 ans du site. Mais c’est quoi déjà Oioiairsoft ? Ben c’est essentiellement du partage de connaissances sur le web, pas mal de bricolages et expériences à la maison et assez peu de jeu finalement. Si on cumule l’activité sur le site, sur youtube, sur France-airsoft et sur divers supports c’est un tout petit peu plus de 500.000 vues. Et ça, ça envoie du pâté à mon sens. Le fruit d’un travail sérieux et de plusieurs centaines d’heures de travail, ça ne m’étonnerait même pas que ça dépasse le millier d’heures. Première réplique achetée en 2008, première review publiée en 2011, site créé en mai 2013 et depuis ça tourne plutôt bien. Le site, essentiellement rédigé en français, attire néanmoins une proportion sans cesse croissante de lecteurs venant de pays non francophones avec les USA, le Japon et l’Italie dans le trio de tête.
L’évolution n’a pas été régulière avec une année 2016 en recul sur l’année 2015, la faute à un travail particulièrement difficile et chronophage. L’année 2017 était en revanche partie pour tout exploser puisqu’à peine début juin, la performance est équivalente à l’année 2016 entière.

On peut voir ici la reprise nette de l’activité et le développement d’un public de lecteurs qui grandit rapidement.


En somme je ne suis pas peu fier de moi, je me suis approprié un loisir et m’y suis investit sans vraiment compter, parfois au delà du raisonnable. Mais ça a marché, en partant de rien et par le seul fruit de mon travail j’ai porté mes publications à un point que je n’aurai jamais imaginé quand j’ai créé le site. Et ce sans jamais faire de « concours » visant à artificiellement augmenter une audience. Seulement du travail, je pense pouvoir dire de la qualité également mais aussi et surtout un œil et une écriture aussi objectifs que possibles, à mille lieux de la complaisance qu’on peut retrouver dans nombre de publications sur le web.
Voilà pour l’introduction qui a quasiment valeur d’épitaphe.

L’airsoft a bien évolué depuis 9 ans de pratique. Et vraiment pas dans le bon sens.

 

 

 


Evolution des pratiques et de la communauté

À mes débuts j’ai le sentiment qu’avec la moindre diversité de modèles et de fabricants disponibles, de nombreux airsofteurs étaient adeptes de la bidouille, du bricolage et bien souvent du partage de connaissances afin de progresser. On sentait la passion dévorante qui habitait nombre de joueurs au travers de leurs publications sur différents forums et ça, ça me plaisait vraiment beaucoup, c’est ainsi que j’ai été contaminé par la même maladie. Aujourd’hui il existe une telle profusion de répliques (et tant mieux) et de fabricants, qu’il suffit de cliquer sur « add to cart » et hop c’est réglé. Plus besoin de partager d’informations, idées, tutoriels, astuces, il suffit d’acheter et de faire jouer la garantie sur la réplique pour aller frimer sur les terrains et pleurer quand ça casse en posant des questions sans même avoir pris le temps de chercher ses réponses sur google ou les forums. Certains forums en ont gravement pâtit comme ACM-forum.fr qui a disparu il y a quelques semaines après plusieurs années sans aucune activité. D’autres en souffrent actuellement et ça n’ira pas de mieux en mieux, sur France-airsoft.fr, la section reviews qui était si riche et si fréquentée il y a quelques années est désormais moribonde à son tour, seuls quelques passionnés y postent du travail de qualité. Il en est de même pour « le coin technique » dans sa globalité où la proportion de questions posées alors que la réponse existe déjà dans cette même section n’a de cesse d’augmenter. Aujourd’hui les supports d’information en plein essor sont YouTube et Facebook et malheureusement ça n’est pas au bénéfice de la qualité. À la louche, 3/4 des reviews qu’on y trouve ne sont en fait que la répétition des informations fournies par le fabricant, sans apporter rien de plus. Par ailleurs les reviewers vidéo qui apportent non seulement leur touche mais surtout de l’objectivité ne sont pas légion, une bonne partie sont systématiquement « contents » de l’objet testé et occultent les défauts ou dysfonctionnement pour ne pas « froisser » l’éventuel sponsor/mécène.

source : hellocoton.fr

source : hellocoton.fr

Et à ce titre je souhaiterai vous encourager à regarder les travaux de l’antredudingo et de Golgy a sunday gamer pour ne citer qu’eux où qualité, sérieux, rigueur, efficacité et passion se mêlent pour former un parfait cocktail, source d’informations claires et objectives.
Je considère que cette communauté est en train de mourir de sa belle mort, elle s’agrandit à vitesse grand V mais son niveau moyen chute également à la même vitesse. On pourrait croire que je donne dans l’élitisme, le mépris ou que je suis hautain mais je ne crois pas. De plus en plus de « jeunes » se mettent au loisir et je constate que la proportion des 18-20 ans explose quand je vais en partie. Je me garderai de généraliser car j’ai fait quelques rencontres sympathiques et d’une grande maturité parmi ceux-ci (un petit coucou par exemple à Black-Rhino dont l’investissement pour la communauté mérite d’être salué) mais je dois dire qu’un certain nombre de joueurs « se la pètent » grave. Ils savent toujours tout, ont tout fait, jouent mieux que toi, vont t’expliquer ce qu’est l’airsoft, et j’en passe… mais derrière sur un forum ou Facebook poseront la question « sès koi le mieux le M4A1 VFC ou le SRS Sivlverback ? ».


Des comportements de plus en plus nocifs

source : opnat.quebec

source : opnat.quebec

Après une longue période d’arrêt des parties j’ai finis par y revenir et j’ai été assez choqué par le fossé que j’ai pu constater entre ce que j’avais pu connaître à peine quelques années auparavant et ce que j’avais sous les yeux. Le fair-play tend à disparaître doucement. De nombreux exemples en très peu de temps… En CQB mode infiltration je m’approche par les 8h d’un gars qui ne me voit pas et pointe son GBB à midi. J’avance doucement vers lui en le visant, il me voit à 1 mètre après que j’aie chuchoté « pssssst » et il crie « out ». J’ai cru à du fair play pour éviter de se prendre une bille. Quelle naïveté, en fait le gars considérait qu’il m’avait sorti malgré sa réplique pointée dans une direction totalement opposée, il s’énerve et blablabla… Plus tard je le croiserait à la « prison » où il fera le malin devant ses collègues, tentant de me faire passer pour un débutant qui ne sait pas jouer et ne connaît pas les règles. Il me sortira même un « tu joues depuis quand ? », pensant probablement me prouver qu’avec sa grande expérience et du haut de ses 20 ans à tout casser, il pourrait faire la preuve qu’il avait raison… Même partie, je reviens du spawn et j’entends une grenade CO2 péter à plus de 10 mètres devant moi, je fonce car je savais qu’un de me teammate y est, je le dépasse et prend position à l’extrémité d’un couloir. Un adversaire se pointe dans le couloir, je le touche. Il trouvera quand même à me dire que je suis « out » parce que sa grenade est à moins de 50cm de moi. Merci au collègue qui attesta de ma bonne foi, ciao le joueur de mauvaise foi qui partira en râlant, convaincu qu’après avoir dépensé une coque de grenade et une sparclette de CO2 il devait avoir sorti quelqu’un (bien que personne n’était dans la pièce où la grenade avait été jetée…).

source : fairplayinternational.org

source : fairplayinternational.org

Si le fair play est traîné aussi salement dans la boue par la mauvaise foi de joueurs, d’autres y participent également. J’ai eu le malheur de faire un tir ami alors que j’étais médic, erreur réparée en moins de 20 secondes mais le gars s’énerve à grand coup de « merde », « putain »… C’est du beau quoi, du grand « jeu » ! Et puisque je parle de jeu, avez-vous remarqué le nombre croissant de joueurs qui disent « je l’ai tué » plutôt que « je l’ai sorti » ou « touché » ? Le fair play, ne l’oublions pas, maître du jeu et du plaisir qu’on peut avoir sur les parties. Le plaisir de jouer me quitte doucement parce que je sais que je vais rencontrer certains joueurs de ce type. On peut parler aussi du mépris ouvert des règles. J’ai toujours joué avec un casque sur le crâne en CQB sauf une partie à thème « Noël » où il fallait mettre le bonnet. La partie où un joueur dégoupille une grenade et la balance par dessus un bâtiment alors que la consigne avait été répétée plusieurs fois : on fait rouler les grenades au sol. Je vous laisse deviner où la grenade a atterrit et imaginer les conséquences graves que ça aurait pu avoir.


Des idées qui n’ont rien à faire là

La politique a tendance à s’incruster dans les parties un peu longues (pas le CQB d’une heure quoi), même si certains rappellent que ça n’a rien à faire dans une discussion un dimanche en plein loisir, c’est le genre de sujet qui revient régulièrement, particulièrement en période électorale. Je prône la tolérance mais force est de constater que certaines idées nauséabondes ont la cote dans cette communauté. Et plus particulièrement sur les réseaux sociaux. Différemment et pour commencer « soft » dans les exemples et en passant sur les gens qui se foutent ouvertement de la gueules d’autres personnes sur Facebook, Youtube ou même des forums comme France-airsoft, un membre de ce-dit forum un jour a écrit (je copie-colle ce que j’ai mis dans ma black-list :

[url= »http://www.handicap-international.org »%5DIls pourraient t’aider[/url]
De rien

Autant on peut être agacé par des questions redondantes pour lesquelles les gens ne cherchent pas la réponse avant de poser la question mais là… donner l’adresse d’une association traitant de handicap à quelqu’un… c’est très déplacé et pourrai presque flirter avec la loi (même si sur cette question précise je ne connais pas la législation exacte)…

J’ai également entendu et surtout lu de plus en plus de propos homophobes, racistes, islamophobes et antisémites. Une certaine partie sur les terrains, une plus grande sur le web et j’ai même été réduit à inclure un système de modération automatique suite à l’afflux de commentaires indésirables sur un article bien particulier.

Le mal, vous connaissez ? Alors pourquoi vouloir le jouer à 100% ?

Le mal, vous connaissez ? Alors pourquoi vouloir le jouer à 100% ?

Le clou de l’indésirable et là je vais me mettre à dos plusieurs lecteurs, peut être même des habitués : L’affichage de symboles nazis, SS… Niche dans ce loisir de niche, l’airsoft WW2 est, je trouve, gangrené par ce problème. Que l’on joue avec un uniforme allemand WW2 ne me gêne absolument pas ! Qu’on le fasse avec un uniforme noir évocateur me gêne d’avantage mais si le contexte historique l’exige ou le justifie, alors soit. Mais que l’on affiche des symboles nazis ou SS m’horripile. Certes la loi autorise leur port lors de reconstitutions, évènements particuliers. Mais jouer avec en partie… merci mais non merci. Certains sur le net les arborent fièrement en photos ou en vidéos, certains n’imaginant même pas violer une loi, d’autres s’en défendant en évoquant le caractère de reconstitution. Alors non messieurs, se tenir en uniforme SS avec runes non floutées devant une caméra, dans son salon ou sa chambre moderne et nous parler d’une réplique, d’une partie ou de je ne sais quoi ne rentre pas dans le cadre de, je cite : « pour les besoins d’un film, d’un spectacle ou d’une exposition comportant une évocation historique, de porter ou d’exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème rappelant les uniformes, les insignes ou les emblèmes qui ont été portés ou exhibés soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle » et comme vous pouvez le lire (certes c’est soumis à interprétation, comme beaucoup de lois), théoriquement même un uniforme SS sans les symboles est illégal. Pour ceux qui n’en démordraient pas :

Article R645-1

Loi sur le port ou de l’exhibition d’uniformes, insignes ou emblèmes rappelant ceux d’organisations ou de personnes responsables de crimes contre l’humanité.

Est puni de l’amende prévue pour les contraventions de la 5e classe le fait, sauf pour les besoins d’un film, d’un spectacle ou d’une exposition comportant une évocation historique, de porter ou d’exhiber en public un uniforme, un insigne ou un emblème rappelant les uniformes, les insignes ou les emblèmes qui ont été portés ou exhibés soit par les membres d’une organisation déclarée criminelle en application de l’article 9 du statut du tribunal militaire international annexé à l’accord de Londres du 8 août 1945, soit par une personne reconnue coupable par une juridiction française ou internationale d’un ou plusieurs crimes contre l’humanité prévus par les articles 211-1 à 212-3 ou mentionnés par la loi n° 64-1326 du 26 décembre 1964.

Les personnes coupables de la contravention prévue au présent article encourent également les peines complémentaires suivantes :

1° L’interdiction de détenir ou de porter, pour une durée de trois ans au plus, une arme soumise à autorisation ;

2° La confiscation d’une ou de plusieurs armes dont le condamné est propriétaire ou dont il a la libre disposition ;

3° La confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit ;

4° Le travail d’intérêt général pour une durée de vingt à cent vingt heures.

Les personnes morales peuvent être déclarées responsables pénalement, dans les conditions prévues par l’article 121-2, de l’infraction définie au présent article.

Les peines encourues par les personnes morales sont :

1° L’amende, suivant les modalités prévues par l’article 131-41 ;

2° La confiscation de la chose qui a servi ou était destinée à commettre l’infraction ou de la chose qui en est le produit.

La récidive de la contravention prévue au présent article est réprimée conformément aux articles 132-11 et 132-15.

Pour avoir parcouru quelques forums WW2 mais aussi et surtout des groupes Facebook traitant d’airsoft et de 2ème guerre mondiale, je peux vous garantir qu’il y a du bien nauséabond sur le net, autant en propos qu’en photos ou vidéos.
Vous aurez beau dire à ces gens là qu’ils bravent la loi histoire de leur évoquer le truc des fois qu’ils l’ignorent, ils auront toujours une bonne excuse/raison. Ou alors ils deviendront agressifs/violents, signant ainsi leur grand niveau.
J’ai eu de nombreux débats sur ce même thème. Non seulement il est difficile de leur faire comprendre le problème car bien abrités sous leurs œillères les auteurs se voient également défendus par d’autres airsofteurs qui expliquent par exemple que je (véridique) « stigmatise ce genre de choses » en parlant des nazis. Le gars qui poste une photo de sa nouvelle réplique de Kar98 avec en arrière plan un grand drapeau nazi au mur (j’ai même vu une photo sur son mur facebook, public, dénombrant 17 croix gammées sur une simple photo de son bureau). Un peu comme le raciste qui dit qu’il a des amis noirs, il expliquera par la suite qu’il ne peut être néo-nazi car il est gay. Vrai ou pas je m’en fous, ça témoigne du niveau de certains qui fréquentent le milieu. Pour donner un autre exemple, un gars apporte son soutien à l’auteur de la publication et nous (moi et quelques autres personnes ayant réagis) traite d’ « antifascistes du dimanche », officialisant ainsi en grande partie son approbation du message et prouvant ainsi la reconnaissance du caractère « fasciste » de la publication. Des exemples comme ça j’en ai des tonnes, j’ai même des successions de 10n de captures d’écran de plusieurs conversations avec des commentaires sans cesse plus irresponsables, appelant à violer la loi et… nauséabonds.

source : grainesgermees.com

source : grainesgermees.com

Car oui, parmi ces imbéciles heureux qui se complaisent à leur niveau, incapables d’esprit critique, gravitent quelques personnes qui commentent également ce genre de publications et c’est là que ça devient dangereux car tous les messages se mélangent, les auteurs (nombreux) se confondent et certains airsofteurs apportent leur soutien à certains publications douteuses (histoire de prouver qu’ils ont raison de hurler à la discrimination anti-idéologie nazie). Un œil à l’auteur de la publication haineuse ? La photo de couverture faisait de la propagande pour le « national socialisme radical ». Je n’en dirai pas plus, pas besoin de plus d’exemples.
Mon opinion c’est que 99% des airsofteurs WW2 ne sont ni fascistes ni racistes ni antisémites ou islamophobes. Mais qu’une bonne partie d’eux n’hésite pas à apporter du crédit au 1% qui reste et qui est un authentique fasciste. Tout ça parce qu’ils refusent de se réguler sur une question simple qui a pourtant été légiférée dès 1945, par peur de ne plus pouvoir arborer leur uniforme allemand. Sérieux les gars, vous avez vraiment besoin des runes SS ou des croix gammées sur vos tenues pour jouer ? Je sais que cette partie de mon billet risque d’apporter beaucoup de critiques, vous pouvez rester bien au chaud chez vous messieurs les défenseurs de symboles nazis, je ne changerai pas d’avis et vos commentaires ne seront jamais publiés, il n’y aura pas de discussion de ce type ici et j’ai pas besoin de relents nauséabonds sur le site.


Irrespect de tout

source : France 3

source : France 3

Pour la faire courte, de plus en plus d’airsofteurs bravent les lois comme je l’ai dit plus haut avec les symboles nazis, propos racistes, homophobes, antisémites, islamophobes… Certains arrivent en tenue, avec le holster à la ceinture en sortant de leur bagnole, d’autres ont la réplique sur le siège arrière en évidence, toujours au mépris de la loi. Mais là où ça m’inquiète paticulièrement c’est par exemple quand je vois des types fumer en pleine partie en forêt et écraser leur mégot au sol (vu il y a pas si longtemps que ça), le genre de personnes qui se moquent de tout et pour qui visiblement il y a eu un soucis dans l’éducation ou l’absence d’éducation. Sans blague quand on t’invite à venir jouer (qui plus est gratuitement) dans l’appart de tes potes, tu écrases ton mégot par terre ? Alors pourquoi en forêt ? Une forme d’irrespect total quoi. Et ça ne s’arrête pas là car des comportements anormaux comme ça il y en a des tonnes. Mais de l’irrespect envers d’autres airsofteurs il y en a aussi. Moi quand je vais à une partie et qu’il n’y a pas de communication entre adversaires ça me fait bizarre, on joue ensemble ou bien ? Déjà vu une partie où un groupe de joueurs n’a salué personne. Personne. Ils ont formé une équipe à eux seuls et ont alterné « frags » et pauses clopes dans leur coin. Il existe aussi des espèces de clans où des joueurs au choix : plus anciens / mieux équipés / plus « RS » ignoraient ou toisaient du regard les débutants ou joueurs moins expérimentés, moins bien équipés. Et j’ai de la peine pour le joueur full équipé qui porte 30kg de matos sur lui, 20 mags à la partie du dimanche et qui trouve normal de déconsidérer le joueur venu en jean/pull/basket avec sa réplique et 3 chargeurs. On pratique le même loisir non ? Il n’y a pas si longtemps (3 ou 4 ans max) et aux mêmes endroits de jeu l’ambiance était radicalement différente, les gens rigolaient aux éclats, racontaient des vannes, mangeaient ensemble, s’aidaient du mieux qu’ils pouvaient en cas de soucis. Maintenant et de plus en plus c’est chacun dans son coin, on s’ignore autant que possible, chacun sa merde, je veux juste que tu me serves de cible mouvante quoi…..


Une dérive inquiétante

source : belgosurvie.blogspot.fr

source : belgosurvie.blogspot.fr

J’aimerai évoquer un autre point d’inquiétude pour l’avenir de ce loisir. J’ai toujours entendu/lu des mises en garde contre certaines pratiques qui pourraient faire passer les airsofteurs pour des paramilitaires ou terroristes aux yeux d’un public n’y connaissant rien. Ce que je valide complètement ! Mais de plus en plus les équipes adoptent une uniformité de tenue, de pratiques dans un but conscient de cohésion probablement et utilisent des logos et noms d’équipes ou d’associations qui n’évoqueraient même pas l’airsoft et encore moins un loisir à la première personne venue. Voici venue l’heure des images de têtes de mort, armes à feu/blanches, yeux rouges, évocations de violences et autres trucs qui peuvent être inquiétants pour le profane… Je rigole pas, jetez un oeil à cette recherche google logo équipe airsoft… Ça peut paraître exagéré et je suis prêt à l’entendre, aujourd’hui c’est peut être précoce mais plus tard ce sera la norme, ces logos tendent à remplacer ceux qu’on voyait il y a quelques années (rapport là encore je pense au changement de population dans le loisir). Mais ce qui n’est vraiment pas exagéré de ma part c’est quand je dis que certaines équipes adoptent des noms de milice locale ou de groupe paramilitaire. Afin de leur conserver un certain anonymat je ne parlerai pas de l’exemple que j’ai en tête qui porte le nom que pourrait porter une force d’état ou militaire. D’ailleurs en cherchant leur nom sur google on ne trouve que des liens vers la gendarmerie, la police ou la justice. Il faut rajouter « airsoft » à la recherche pour enfin trouver un lien vers leur équipe. Moi je n’y connais rien à l’airsoft, je vois dans la forêt une équipe de joueurs tous identiques, portant des logos évoquant la mort et la violence et se présentant sous un nom qui fait penser à une force militaire… je m’inquiète ! Messieurs, si vous avez loupé votre vocation pour faire partie de l’armée, la gendarmerie, police, peut être n’est-il pas trop tard. Mais inutile de ramener vos frustrations sur les terrains, c’est inquiétant.


Une société à l’éthique douteuse

Il y a quelques années j’avais commencé la rédaction d’une lettre ouverte à la la société WILD TRIGGER. J’avais arrêté par manque de temps mais j’aurai dû continuer. Une société qui récupère des bâtiments désaffectés qui ne trouvent pas repreneur, les loue afin d’y organiser des parties et vendre du rêve au joueur. C’est génial non ? Sur le papier oui. Et nombre d’entre vous trouvent ça cool et ne voient pas où je veux en venir. Il s’agit de mon opinion personnelle. Je suis amateur d’architecture et de photos de bâtiments abandonnés, un loisir que certains appellent l’urbex. Un loisir souvent antithétique de l’airsoft. Combien de fois suis-je rentré appareil photo en main dans un bâtiment abandonné d’il y a 2 siècles pour devoir en ressortir au plus vite car il y avait une partie d’airsoft sauvage/illégale en cours dedans. Ben assez souvent et quand la partie n’était pas en cours, les billes au sol étaient suffisantes. Étant également airsofteur et visionnant quelques vidéos sur youtube, je sais ce que peuvent faire des airsofteurs dans les bâtiments. Je sais aussi le niveau intellectuel et de respectabilité de certains. Une bonne partie des dégradations dans les bâtiments que j’ai pu visiter étaient clairement le fait d’airsofteurs. Un casseur ne dégonde pas les portes pour s’en servir d’abri dans un couloir, un casseur ne construit pas un fort avec du mobilier qu’il casse pour faire quelque chose qui tient debout, un casseur ne crible pas de billes certains objets pour le fun/voir la résistance du truc/montrer la puissance de sa réplique. Tout ça pour dire que je sais que notre beau patrimoine français qu’on n’a plus les moyens d’entretenir est dégradé non seulement par des casseurs mais aussi par des airsofteurs qui ne respectent rien. J’ai eu l’occasion de visiter de magnifiques bâtiments plusieurs années avant que la société WILD TRIGGER ne mette la main dessus et notamment un que j’ai pu visiter une 2nde fois peu de temps avant qu’il ne tombe dans l’escarcelle de cette société.

Par exemple le terrain intitulé « CLINIK », un site remarquable, d’une histoire très riche, un patrimoine primordial mais qui, manquant malheureusement de crédits, est tombé sous le joug de Wild Trigger. Y amenant ainsi officiellement des joueurs dégradant les lieux, y amenant des joueurs non officiels puisque la société semble bien incapable de sécuriser correctement ses terrains et contribuant à la renommée du lieu. Ainsi le patrimoine se dégrade pendant le passage de Wild Trigger et après son passage puisque la société contribue à la renommée des lieux et induit pratiquement l’organisation de parties sauvages avec des joueurs qui n’auraient jamais découvert ce lieu sans le marketing Wild Trigger. Donc dégradations pendant et après à un rythme ultra-accéléré ! Je l’ai visité deux fois à 1 an d’intervalle dont la seconde peu avant l’arrivée de wild trigger, l’état était absolument similaire sinon identique. Mais quand je vois les vidéos réalisées par les joueurs sur le terrain… Portes et fenêtres salement sécurisées par des planches au rez de chaussée. Non pas pour protéger le bâtiment des intempéries mais pour éviter certaines intrusions. Ça arrêtera les animaux quoi, pas un humain. Des mecs rentrent dans le bâtiment à coup de pied dans les portes, d’autres mecs tirent sur les vitres (au péril de remontrances de la part de l’organisation…), tirent et marchent sur un Dolmen daté de plusieurs milliers d’années et classé monument historique depuis 1889… Des sauvages quoi. Tout cela sous la responsabilité directe de Wild Trigger. Élaguer les arbres pour faire bonne mesure d’un côté n’autorise pas à dégrader le bâtiment de l’autre. Je serai curieux de savoir ce qu’en pensent les habitants et élus de la commune… Toujours est-il que depuis peu WILD TRIGGER n’y organise plus de parties. Un lien ?
Mon cœur a encore bondi quand j’ai vu que WILD TRIGGER venait de mettre la main sur un nouveau bâtiment que j’ai visité à de nombreuses reprises. J’ai mal au cœur quand je vois ce qu’il advient de ces bâtiments avec WILD TRIGGER et suis vraiment inquiet pour notre patrimoine vu l’expansion de cette société partout en France.


Globalement…

L’airsoft se fait l’abri de paroles, comportements et actes d’irrespect envers les gens, la nature, le patrimoine. Braver la loi y devient monnaie courante et il faut se justifier sous une pluie d’injures quand on essaye de la faire respecter. Les zones airsoft des réseaux sociaux sont devenus une zone de non droit où il devient malsain de s’aventurer malgré quelques pépites. Son évolution rapide dans le mauvais sens est inquiétante pour le loisir lui-même et bientôt pour les citoyens en général avec des « formations » qui n’ont d’airsoft que le nom (et encore..) et se rapprochent d’avantage de la milice ou du groupe paramilitaire. Comme certains le savent, en 2013 je mettait déjà en garde contre la dérive des comportements et l’altération de l’image de notre loisir risquant de se voir soumis à une législation contraignante. Un pas a été franchis en mars 2017 au niveau européen pour sauver notre loisir mais ça n’est que partie remise. Et à vrai dire, je pense aujourd’hui qu’il faudrait adopter une législation restrictive sur notre loisir tant les dérives et motifs d’inquiétude sont nombreux. Regardez les faits divers, nous faisons peur malgré les bonnes volontés et les parties à vocation caritatives par exemple. Pour moi, certaines personnes ne devraient pas accéder à des répliques d’airsoft et je ne parle pas (que) des mineurs. Des personnes d’âge civil supérieur à 18 ans amènent avec leur pratique de l’airsoft des comportements qui nuisent au loisir par incapacité à savoir se comporter correctement mais aussi atteintes régulières à la loi ainsi qu’au respect et aux droits civiques des autres joueurs. Certains ont déjà adopté des stratégies de sélection des gens avec qui ils jouent afin de se protéger de l’indésirable, c’est le témoin d’un certain malaise qui couve. L’heure est venue de devoir côtoyer la médiocrité, l’assistanat, l’irresponsabilité, l’irrespect, la violence, la haine. Il faudra se battre de plus en plus pour pouvoir continuer à jouer dans la bonne humeur, l’entraide, le respect et le fair-play. Ou renoncer pour protéger sa santé mentale.


Une goutte d’eau

source : pupix.canalblog.com

source : pupix.canalblog.com

qui a fait déborder le vase avec ce « Julien Nau » que je conspue. Cette personne reprend des vidéos de présentation de répliques faites par des mineurs pour y intégrer des mèmes et autres extraits de films afin de se moquer de l’enfant de 12 ans. Cela au mépris de la protection des droits d’auteur et de la protection des mineurs. Pire encore il récidive car je l’avais déjà mis en garde à sa précédente vidéo du même acabit. J’ai conservé l’intégralité de la « discussion » avec cet irresponsable tout juste sorti des jupes de sa mère qui prétendrai être en mesure de donner des leçons de droit et d’humour quand il mériterait un passage par la case justice pour violation des droits d’auteur et atteinte à l’image d’autrui, en l’occurrence un enfant de 12 ans. Tout cela avec la complicité d’un administrateur de groupe Facebook, de la société Facebook et de Youtube qui appliquent leurs règlementations propres, se jouant des lois nationales. J’en profite puisque cette discussion était publique pour en mettre un extrait ici, comme chacun doit assumer les propos qu’il a tenus sur la place publique. Et puis tiens, ceux qui ont « liké » sa publication…
Si jamais vous arrivez sur sa chaîne, n’hésitez pas à signaler à Youtube si le contenu vous choque également, plusieurs signalements ont plus de poids qu’un seul.


Moi qui me bat professionnellement depuis maintenant 11 ans pour sauver des vies ou accompagner dans la mort, soigner et préserver la santé d’inconnus tout en leur apportant écoute et réconfort, je suis gravement choqué par ce qu’il se passe sur les réseaux sociaux. On peut mépriser, insulter, porter atteinte à l’image de quelqu’un sans que ce ne soit jamais punis. Tu m’étonnes que ce genre de comportements flambe vu le laxisme des autorités et des règles de réseaux sociaux. Tu peux apporter tes soins toute ta vie et être respecté, remercié pour ça, si tu passes sur un réseau social tu seras moqué et insulté tôt ou tard par des inconnus et d’autres inconnus créditeront de leur soutien ces propos dégradants. C’est à devenir fou quand on essaye de faire le bien autour de soi.
Depuis longtemps j’envisageais une réduction drastique de mon activité airsoft, depuis cette conversation j’ai décidé de réfléchir sérieusement à ce que j’allais faire.


Un facteur déclenchant salvateur

Depuis une semaine, certains ont dû le noter, je ne réponds plus à mes messages privés sur messenger/Facebook qui pourtant arrivent quotidiennement à en croire les notifications reçues dans mes mails. Je m’excuse d’avance pour ce qui n’est pas dans mes habitudes, je ne pourrai pas y répondre. Facebook a décidé de « vérifier » mon identité comme le groupe le fait depuis plusieurs années avec les comptes de millions d’utilisateurs. En effet, utilisant un pseudonyme comme la loi française m’y autorise mais étant donné que Facebook désire connaître la véritable identité de chacun de ses utilisateurs ($$$), mon compte se retrouve bloqué à moins que je ne le débloque en fournissant à Facebook une pièce d’identité. Ce principe d’anonymat étant primordial à mon sens pour publier du contenu sur internet, je ne me trahirai pas. J’aimerai par ailleurs attirer l’attention des « grands » reviewers/testeurs de l’airsoft français sur la grande dépendance à leur support de publication. Ce que vous publiez sur Facebook ou Youtube ne vous appartient pas vraiment dans la pratique réelle et vous risquez de vous voir privés du fruit de votre travail, avec toutes les conséquences que cela pourrai avoir, méfiez-vous. Pour revenir à mon affaire j’ai au départ été étonné puis en colère quelques minutes de me voir privé en quelque sorte du fruit de mon travail. Et finalement après réflexion, je pense que c’est ce que j’attendais depuis longtemps, une occasion d’envoyer balader certaines choses qui peut être devenaient néfastes. J’ai toujours pris soin de publier du contenu de qualité, de ne pas céder à la course aux likes par tous les moyens possibles, ce que je trouve malsain. Et un jour je me suis demandé s’il ne fallait pas le faire afin d’avoir un discours plus audible auprès des fabricants d’airsoft pour permettre un contenu encore plus pertinent, en avance et exclusif. Un genre de fuite en avant, comme quoi ce système a cela de problématique qu’il sera toujours néfaste tôt ou tard que l’on s’en rende compte ou non.


C’est donc pour moi une chance de voir les choses sous un angle différent après une remise en question, plutôt que de céder à la pression ou me plaindre, je le vois plus comme une sacrée opportunité de tourner la page, un chapitre de ma vie se termine, il est temps de rebondir et d’en entamer un autre. Et après une semaine j’ai l’impression de revivre, les projets que j’avais occultés si longtemps refont surface et ça fait un bien fou !

source : planet.fr

source : planet.fr

J’acte donc ici l’arrêt de 90% de mes activités liées à ce loisir, il n’y aura bien entendu plus d’activité Facebook, je ne prévois plus aucune review (à l’exception d’une pour laquelle j’avais pris un engagement) malgré de nombreuses répliques en attente, il n’y aura probablement plus d’articles techniques ou expériences, plus aucune « news ». Peut être une ou deux publications par-ci ou par-là si le cœur me dit d’en partager le contenu (comprendre au moins tous les six mois). Probablement quelques articles prêts à être publiés mais qui attendaient le bon moment, histoire de « solder » mon travail. Tout cela se passera ici, sur le site internet. Je n’envisage pas de fermer celui-ci, étant donné que le site était parti pour faire au moins 120.000 visites en 2017, je pense que c’est bien parce qu’il sert toujours. Je sais également que les vrais lecteurs réguliers ou moins réguliers de mon site internet ont quelque chose que les airsofteurs qui passent 100% de leurs temps dans les tréfonds youtube/facebook n’ont pas et rien que pour eux je laisserai ce site en ligne. J’envisagerai éventuellement plus tard de rendre celui-ci privé et d’accès restreint histoire de ne pas être obligé d’y faire un tour régulièrement pour la modération, à voir. Concernant mes activités sur divers forums d’airsoft, je met également un terme à mes publications de contenu et arrête également de répondre aux questions « techniques » où les gens ne prennent presque plus la peine de dire merci ne serai-ce que pour le temps consacré à leur répondre. Pour ceux qui me connaissent de près ou de loin, voire très loin après quelques échanges de messages, vous ne devriez pas avoir trop de mal à trouver mon adresse mail si vous essayez de me contacter ! Je n’arrête pas intégralement l’airsoft, bientôt 10 ans que j’en suis passionné, mais je le pratiquerai exclusivement personnellement. Retrouver le plaisir de bidouiller tranquillement à la maison sans se mettre la pression de rédiger un bel article qu’un clampin sur Facebook dénigrera sans même l’avoir lu. Retrouver les sensations que procure le tir sur cible dans le jardin comme je faisais avec mes premières répliques. Je me connais, j’avais eu un coup de mou et avait déjà envisagé un arrêt de l’airsoft il y a quelques années, j’avais vite fini par répondre à cet appel persistant de ma passion. Cette fois c’est différent, il s’agit du fruit d’une réflexion « à froid » sur ce que m’apporte cette façon de pratiquer l’airsoft. Finalement pas grand chose, alors autant se recentrer définitivement sur soi et se dissocier de l’image sans cesse plus néfaste que renvoie ce loisir. Je m’excuse par ailleurs auprès des lecteurs qui pourraient être froissés par tel ou tel propos, aucune agressivité par ici, un simple état des lieux très personnel.

source : mecoy.net

source : mecoy.net

Merci

Si vous lisez ce chapitre, j’apprécierai énormément si vous connaissez l’une des personnes y figurant que vous partagiez ce billet ou l’envoyez en message aux personnes en question. J’ai perdu avec Facebook la majorité des moyens de les contacter.

Je tiens à remercier énormément de personnes que j’ai pu croiser en vrai, entendre, lire ou voir sur internet. Sur ces presque 10 ans d’airsoft, j’ai rencontré quelques joueurs avec des valeurs humaines élevées, j’ai pu échanger avec nombre d’airsofteurs sur le web à travers différents supports.
Vous êtes bien trop nombreux pour que je puisse en établir une liste exhaustive (surtout sans accès à Facebook) et je n’aime par ailleurs pas « hiérarchiser » les relations humaines. Mais je tiens néanmoins à remercier tout particulièrement (va pour l’ordre alphabétique) :

Christophe et Black-Rhino : Airsofteurs au grand cœur qui ne comptent pas leur travail pour apporter du rêve à la communauté, j’ai été ravi de vous rencontrer par hasard, on se recroisera par chez vous mais je tenais à vous remercier pour tout ce que vous faites et votre grande sympathie.
Ding Chavez : Je n’ai jamais eu l’occasion de te rencontrer, ç’aurait été avec grand plaisir, tu es à mon sens, l’un des meilleurs atouts de l’airsoft français, continue ton travail de qualité et fiche-toi des critiques bien souvent infondées.
Gérald : Pour m’avoir permis de sortir mes répliques en CQB pour la première fois et plusieurs fois dans les années qui suivirent. On va également se recroiser mais je tiens à préciser que chez Raids et Equipements l’accueil a toujours été chaleureux et le CQB d’une qualité exceptionnelle, il faut y aller !
Golgy : Je n’ai pas peur de le dire, un véritable soutien faisant face aux mêmes difficultés, on a failli travailler ensemble mais finalement le magazine est tombé. Ton soutien m’a été fort précieux, je ne désespère pas pouvoir te rencontrer un jour au détour d’une partie ! En attendant je te souhaite d’avoir le courage de mener à bien tes objectifs et faire face au mieux à la rudesse de ce milieu !
Khan-Seb et Airsoft-Entrepôt : Vous avez été mes plus grands soutiens « officiels », vous avez cru en moi, j’espère ne pas avoir trop déçu. En tout cas je ne saurai jamais assez vous remercier pour cette exceptionnelle chance offerte. Merci à toute l’équipe !!
Remy : J’ai démarché plusieurs constructeurs qui m’ont promis de m’envoyer du matériel à tester, toujours tombé à l’eau. Tu as été le premier représentant d’une marque à me contacter spontanément il y a de ça de nombreux mois, je ne t’oublie pas et comme promis, cet article sera fait. Merci encore pour l’intérêt porté à mon travail.

Mais aussi Albator, Corentin, Chris Adams, David, Droopaille, Geebees, Jeremy, -KC-, Kimber, Le Ponk, Lionel, Manu_Zen, Vinc, Yannourugby, Zam, pour votre soutien et/ou votre apport à la communauté. La liste est longue et j’en oublie clairement, je m’excuse d’avance auprès de ceux qui pensaient lire leur nom, c’est probablement qu’il aurait dû y être, considérez le comme tel.

 

Je souhaite bon vent à cette communauté envers et malgré tout et j’espère qu’elle saura corriger le tir avant qu’il ne soit trop tard.

Votre serviteur,
Oioi.

Custom : douilles multi-shot pour revolver – Revolver multi-shot shells

Bonjour à tous !

Aujourd’hui un petit tutoriel photo sur comment modifier les douilles de son revolver d’airsoft afin de tirer plusieurs billes en même temps. La modification a été réalisée ici sur un Webley de marque WINGUN/GUN HEAVEN mais les cartouches étant similaires, ce tutoriel peut aussi probablement s’adapter aux douilles pour :
– DAN WESSON / WINGUN
– Webley WELL
– Plein d’autres probablement.

 

 


Tout d’abord une petite vidéo pour éventuellement vous donner envie de vous lancer si vous n’êtes pas convaincus !


 

 

 

Allez en avant !

Le principe est simple : approfondir le logement de la bille dans la douille, il s’agit donc de fraiser/percer le manchon en plastique siliconé. Et oui, pas de la partie en laiton, ça serait trop simple. Le plastique est maintenu en force dans la partie métallique et n’est malheureusement pas assez profond pour y mettre plus d’une bille supplémentaire, soit 2 billes par douille. En revanche cette partie plastique est suffisamment étroite pour que vous foiriez votre modification si vous n’êtes pas assez précis.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


L’idée c’est donc de faire un support qui maintienne la douille bien verticale afin de la percer le plus droit possible pour ne pas déchirer le plastique. Un gros bout de bois percé au diamètre de la douille, une fente à la scie sauteuse et une longue vis pour serrer la douille dans son support.

 

Une fois ceci fait, il faut s’attaquer aux choses sérieuses, j’ai utilisé une fraise de diamètre 6mm dont j’ai meulé le corps afin d’en réduire le diamètre. En effet avec une fraise ou forêt non modifié lorsque vous allez percer, vous allez arracher la gorge en silicone qui maintien les billes en place et donc ruiner la douille pour rien. Après ça, pas de secret, faut y aller. Percez à la bonne profondeur le plus droit possible pour ne pas déchirer le plastique sur un côté. Pas de panique, il sera tjs temps de rattraper le coup avec de la super glue mais en ayant fait l’expérience, ça ne tient pas très bien quand même…

 

Et voilà ! En haut les douilles modifiées, en bas les douilles d’origine.

Il n’y a plus qu’à aller jouer ! Faites attention tout de même à leur manipulation, elles sont plus fragiles que d’origine donc ne vous asseyez pas dessus !
See U soon !
Oioi.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Tags : multi-shot shells cartouches modif DIY custom tri-shot bi-shot modding mod SAA colt oioi airsoft oioiairsoft

1911A1 CYBERGUN : 100th anniversary -vs- 2017 version


 
drapeau-ang-usa en us flagSee the english version here.
 


À l’occasion de la sortie du nouveau M1911A1 CYBERGUN, passé relativement inaperçu pour le moment, je vous propose, toujours dans le but d’apporter à la communauté les clés de décryptage, un comparatif avec l’ancienne version, connue sous le nom de Colt 1911 A1 100th anniversary.


Tout d’abord, parlons de cette 1ère version, le Colt 100th anniversary. Assez répandu sur les terrains d’airsoft, il fait la joie des amateurs de gros kick en quête de sensations de jeu. Il ne fait en revanche pas l’unanimité chez les amateurs de 1911A1 en quête de performances ou de réalisme qui lui préfèrent souvent les modèles à mécanique MARUI pour leur parc de pièces détachées disponibles. En effet, ce modèle distribué par CYBERGUN est fabriqué par la marque KWC qui ne propose pas une mécanique « standard » et encore moins de pièces détachées ou d’upgrade. Aucun fabricant à ma connaissance ne propose de pièces d’amélioration pour les répliques propriétaires KWC. Ce point négatif étant relativement contre-balancé par une mécanique jugée solide par les possesseurs de la réplique malgré la contrainte du CO2.
À mon sens ce qui dissuade les fans de 1911 d’acheter cette réplique c’est l’absence de marquages gravés, seulement faits au laser, des marquages fantaisistes typés airsoft et une peinture très particulière, autant de points qui pour ma part m’ont découragé d’acheter cette réplique ces dernières années.

Et il y a quelques jours, CYBERGUN mettait en vente sa nouvelle mouture de la réplique, une version 2017 annoncée comme plus réaliste avec aspect phosphaté/parkérisé, marquages gravés. Forte du succès récent de ses railguns et du Colt mkIV, la firme française envoie des messages positifs à la communauté en semblant prendre en compte l’avis des joueurs et améliorant progressivement la qualité des ses produits. Mais qu’en est-il vraiment ici ? Et ben j’ai acheté les deux répliques pour en faire le comparatif, il y a plus qu’à suivre le guide !

Juste pour information :

BUNDLE :

Il faut voir que la boîte de la nouvelle version fait pâle figure comparé à l’ancienne, la marque CYBERGUN n’y apparaît même pas, pas de polystyrène de protection. Je ne remercie par ailleurs pas le magasin à qui j’ai acheté cette réplique, 3ème commande, première où je suis déçu par l’emballage. J’ai quand même payé 9,30€ TTC pour l’emballage et les frais de port, je vous laisse jeter un œil, j’ai reconstitué le carton, pour ma part je trouve ça un peu prendre les gens pour des cons, la boîte de la réplique est simplement recouverte de carton et expédiée tel quel. Bien évidemment à la réception, le carton est un peu défoncé. Point rouge pour ce shop.

Au delà de ça, on peut remarquer que le manuel livré avec la réplique n’est pas tout à fait le même que dans la version 100th anniversary, tout est identique sauf la partie sur la garantie. Finie la garantie 5 ans CYBERGUN, en tout cas sur cette réplique. Dommage. Après il y a toujours la garantie légale comme pour toutes les autres répliques : 1 an ou 2 ans, je ne sais plus.

En revanche il faut remarquer l’apparition d’un adaptateur pour silencieux dans la version 2017, qui se visse sur le canon externe. Et ça c’est plutôt cool !


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Bon. Trêve d’introduction. Passons aux choses sérieuses ! Cliquez sur la galerie pour faire défiler les photos en HD et voir les différences :

 

 

CONCLUSION :

Cette nouvelle version de 1911A1 CYBERGUN est une évolution du modèle 100th anniversary. Les marquages sont désormais réalistes, finis le « MADE IN TAIWAN », « CAL 6MM », (on garde néanmoins le « F » dans son hexagone). De nouvelles marques apparaissent comme les traditionnels « G.H.D. », « P », « T »+logo, « UNITED STATES PROPERTY », « M1911A1 U.S.ARMY », « 69 » et et et… un numéro de série unique ! Le tout est gravé assez profondément d’une manière assez propre, simplement la peinture à certains endroit qu’on pourrait ébavurer pour améliorer le tout. On pourra simplement déplorer l’absence de « .45 ACP » sur la chambre qui est dépourvue de marquage. La teinte est revue complètement, on passe d’un gris foncé pailleté légèrement brillant à une peinture d’un gris plus clair, uniforme et matte du plus bel effet. J’avais lu quelque part que la mécanique avait été remise à jour mais il n’en est rien du peu que j’ai démonté, aucune différence visible entre les deux versions (à moins que ça ne soit au niveau du nozzle), les culasses sont par exemple interchangeables sans soucis particulier. Petite cerise sur le gâteau, la réplique est désormais vendue avec un adaptateur de silencieux !

S’il fallait améliorer encore l’engin (si jamais un salarié ou responsable de CYBERGUN passe par ici), j’ajouterai un marquage .45 ACP sur la chambre, un faux extracteur, je reverrai la fabrication du mag catch ou de la découpe l’accueillant, il y a un jour non négligeable entre ces deux pièces et enfin revoir les vis des plaquettes, diamètre trop faible pour leur logement et elles dépassent des plaquettes sur les deux du bas et peut être mouler le guidon sur la culasse pour éviter le jour entre ces deux parties.

Une réplique au kick puissant, des marquages réalistes gravés, une peinture propre et bien choisie, un chargeur low profile malgré l’usage du CO2 et une mécanique/chargeurs compatibles avec la précédente version (qui reste d’actualité) font de cette réplique un investissement très intéressant alliant enfin sensations de jeu et réalisme. Le prix est plus élevé, à chacun de déterminer si le surcoût d’environ 20€ le mérite. Pour ma part oui. Une V2 réussie par un CYBERGUN en pleine « mutation positive ».


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Tags : 1911 M1911 M1911A1 1911A1 Colt review airsoft oioi oioiairsoft comparatif comparative test review gbb gaz co2 ancien récent KWC

Custom parts manufacturing with PROXXON PD400

Hop ! Une petite vidéo de fabrication de pièces custom avec un tour PROXXON PD400. Ici le spring guide plug N°3mk1 et le spring guide N°3mk2.


Quick video on custom parts manufacturing with a PROXXON PD400 lathe. Here the spring guide plug N°3mk1 and the spring guide N°3mk2.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Crosse 1911 / 1911 stock – Part 5

Suite du projet de crosse pour 1911.

8ème étape – Usinage boutons et vis :

Quelques bouts de bois, découpe à la scie pour faire des pseudo-cercles, mis en rotation sur la perceuse à colonne et râpe/lime pour faire qqch de bien rond. Quelques stries réalisées au cutter pour améliorer l’esthétique. Bon c’est pas ça qui est ça, c’est assez moche en fait. J’ai fini par les effacer sur la face plate. L’axe fileté n’est autre qu’une vis M3 dont la tête est insérée dans un des deux disques. Un écrou est frappé au marteau sur le second disque pour fixer le tout et on casse un disque au passage, histoire de bien recommencer un truc chiant…
Vis standard raccourcies et tournées sur la perceuse à colonne pour arrondir les têtes.


 

9ème étape – Découpe de la crosse et finitions :

Bah… de la découpe à la scie, de la râpe à bois, papier de verre, insertion de la cheville de camouflage de l’orifice de passage du picot. Puis teinture à bois.


 
La suite très vite.
See you soon !
Oioi.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


1911 : spring guide plug N°1 mkI

Dans la lignée d’un article où je traitais d’un spring guide plug allégé, je vous présente ici ma toute dernière réalisation sur le même thème mais… bien mieux ! Comme je vous l’annonçais ici pas plus tard qu’il y a quelques jours, un tour à métaux a fait son apparition dans ma caverne. Et ça y est, il est mis en œuvre !

Vous pouvez jeter un oeil à cet article : https://oioiairsoft.com/2016/12/31/diy-lightweight-spring-guide-plug-for-1911/
Ou alors je vous la fait courte ci-dessous.

Version courte : Alléger les pièces mobiles lors du cycle d’un GBB s’avère très intéressant :
– Réduction de la consommation de gaz
– Optimisation capacité de tir et fonctionnement de l’arrêtoir de culasse
– Cycles de tirs plus rapides et cadence plus élevée
– Réduction des contraintes sur la réplique
– Meilleure reproductibilité des tirs
– Tirs plus stables.

En airsoft et plus particulièrement sur les Colt 1911 GBB, le spring guide plug est une pièce qu’on ne retrouve à priori pas en version allégée et pourtant ça me semble particulièrement pertinent comme elle est réalisée en zamak ou acier donc lourde dans tous les cas. Le modèle TOKYO MARUI en zamak pour 1911A1 pèse 22.3 grammes, la même pièce fabriquée par GUARDER, en acier, pèse 17.1g.
Comme je l’écrivais dans cet article, la différence de poids entre une culasse pour M1911A1 en ABS et une en aluminium est de 43.6 grammes (c’est marrant ça fait pile poil le double du poids du spring guide plug). Donc reproduire exactement la même pièce en aluminium permettrait un gain théorique de 13.3g en passant de 22.3 à 9.0g. En gros, cette manipulation permettrait d’annuler à hauteur d’1/3 le surpoids d’une culasse en métal.

La dernière fois, avec mon prototype j’avais obtenu une pièce de 5,3g, supprimant 76% du poids de la pièce originale. Annulant ainsi, juste pour référence, 40% du surpoids d’une culasse métal comparé à une culasse ABS.

Voilà, on en reste là pour le plantage de décors, si les détails vous intéressent, ça se passe ici : https://oioiairsoft.com/2016/12/31/diy-lightweight-spring-guide-plug-for-1911/

Hop en avant ! J’ai utilisé pour ce projet de l’aluminium 6060, ça se trouve assez facilement dans les métalleries si on est prêt à en acheter 6 mètres (longueur minimale par ici sur ce genre de produit). Découpé à la meuleuse, placé dans le mandrin du tour à métaux et usinage de la forme extérieure avec des outils classiques. Perçage du fût avec un forêt à métaux et fond aplati avec un forêt à bois modifié pour l’occasion. Finition extérieure avec un outil fabriqué lui aussi pour l’occasion, à base d’outil DREMEL. Séparation de la pièce du reste du cylindre en aluminium, placée à l’envers dans le mandrin, finition de la partie avant et un petit coup de laine de fer 000 sur l’avant pour casser juste un peu les arêtes et polir un peu la seule partie visible de l’extérieur du GBB. Je ne m’attendais pas à ce que ça donne cet effet usé/ancien mais je trouve ça très bien finalement.

Faites défiler les photos ci-dessous pour voir les différentes étapes.

 

Ça commence à faire pas mal de copeaux pour une si petite pièce ! J’avais fait quelques essais du tour avant cette pièce mais là je me rends compte que le plus difficile finalement c’est la contrainte des cotes. Afin d’avoir une pièce parfaitement ajustée dans la réplique, j’ai passé un temps fou à prendre des mesures au pied à coulisse avant de corriger jusqu’à une précision de 0.025mm. 6 heures de travail sur cette pièce, c’est énorme mais il faut prendre en compte l’apprentissage et la conception de la manière de l’usiner. Il y a un grand potentiel d’amélioration pour les prochaines pièces mais alors quel kiffe une fois la pièce terminée, avec ses arêtes bien vives et son état de surface comparé à mes anciennes méthodes obsolètes…

Allez des photos de la pièce terminée, cliquez pour faire défiler :

 

Concrètement je suis particulièrement satisfait du résultat. L’état de surface est plus que correct, persistent quelques traces d’usinage mais j’apprécie assez ces stries qui témoignent du type d’usinage. Assez sexy je trouve en fait. Les arêtes sont belles, le corps affiné pour perdre du poids et la collerette réduite au maximum. L’état de surface interne, là où circule le ressort récupérateur est quant à lui perfectible quoique déjà correct lui aussi, mais toujours un poil moins bon que les surfaces extérieures. Le fond est plat, permettant un appui parfait du ressort, l’entrée est chanfreinée pour rattraper un éventuel décalage de la compression du ressort lors des tirs. Le poids final est d’environ 4 grammes, ce qui est assez inespéré. Comme améliorations possibles, excepté la surface intérieure, j’effectuerai bien un quadrillage à l’avant comme sur les modèles de M1911A1. C’est à peu près tout ce que je vois aujourd’hui pour cette première version « N°1 mkI ».

Pour comparer avec le modèle d’origine TOKYO MARUI et mon prototype désuet :

 

Et voilà ! Une belle pièce d’aluminium, beaucoup de plaisir à la réaliser. Je trouve ce truc assez prometteur, 4.06 grammes c’est juste trop bien, il sera difficile d’aller plus bas sans faire de compromis sur la solidité, encore que… Les ajustements se font au poil pour que tout soit bien aligné/plat/lisse et sans jeu. Le reste de l’esthétique est perfectible et customisable à souhait… Le miens passera par la case bronzage à froid d’ici peu.
Il y aura d’autres versions !

See you soon !
Oioi.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


[Review] 1ère réplique d’airsoft made in France !

Aujourd’hui je vous propose de jeter un œil à ce qui est à ma connaissance la tout première réplique d’airsoft 100% fabriquée en France et fonctionnelle.
En avant première et avant toute commercialisation dans les shops !
Et contrairement à mes habitudes : en vidéo s’il vous plaît !

Le carton reçu :

Unboxing et review en vidéo :


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.



A + !
Oioi.

Crosse 1911 / 1911 stock – Part 4

Suite du projet de crosse pour 1911.

6ème étape – Fin de l’usinage du main spring housing :

Les rainures étant faites sur cette pièce, il ne reste plus qu’à réaliser un trou pour accueillir le picot de verrouillage. Les lèvres ne servant qu’à maintenir le 1911 dans l’axe de la crosse, il peut toujours coulisser, le picot servant à empêcher ce coulissage. Là encore il faut apporter pas mal de soin à cette étape, si le trou n’est pas en face du picot, le projet tombe à l’eau. Même en tentant de rattraper le coup ça ne sera pas top car il y aura du jeu entre réplique et crosse, autant dire que le ressenti final à l’utilisation sera négatif.
L’idée c’est de monter la réplique avec son main spring housing sur la crosse et de venir marquer le centre du picot au moyen d’une tige spécialement usinée avec la perceuse à colonne, un pointeau quoi. J’ai aplati préalablement la zone afin que les reliefs ne viennent pas perturber le traçage puis perçage. Une fois cette cruciale étape réalisée, plus qu’à percer et hop !


 

7ème étape – Usinage du picot et de son logement :

À partir d’un rond en acier, tourné sur ma perceuse (je n’avais pas encore reçu mon tour à métaux à l’époque du bricolage) le picot est réalisé. Il a le diamètre du trou de la crosse qui l’accueille, son arrière a un plus faible diamètre qui permet d’y maintenir l’extrémité du ressort qui le poussera. Il est également percé et taraudé pour accueillir une vis qui permettra de le mobiliser à la main de l’extérieur. Cette vis effectuera une translation permettant de reculer le picot pour monter le Colt, une fois relâché, le picot viendra grâce au ressort verrouiller la réplique en place. Il faut donc usiner une fenêtre des deux côtés de la crosse. Dans le bois et dans chacune des deux lèvres en acier : perçage, dremel, limage…
Comme j’ai percé trop loin le trou qui accueille le picot j’ai réalisé une bague en acier, percée et dans laquelle une goupille passera pour la fixer à la crosse. Ainsi le ressort prendra appui dessus et ça tiendra bien ! Un bout de bois usiné dans une cheville d’un meuble Ikea HS viendra fermer l’arrière du logement de manière « esthétique ». J’ai pas pris de photo finale mais elle sera bien coupée à ras de la crosse de manière à ce qu’on n’y voit plus rien.


 
La suite très vite.
See you soon !
Oioi.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Crosse 1911 / 1911 stock – Part 3

Suite du projet de crosse pour 1911.

5ème étape – Usinage du « talon avant » :

À partir d’un plat acier, perçage en plusieurs points pour le passage des vis de fixation et pliage au marteau pour épouser l’angle de la crosse. Jusqu’à ce que… ben l’acier se déchire au pli. Ça tient mais ça sera pas durable alors je préfère finir de « déchirer » le métal (musclor!) histoire d’avoir une base saine, ça change juste un peu le plan puisque seule partie avant sera métallisée.
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.


 
Fraisage des trous et perçage de la crosse pour fixer cette pièce.


 
Perçage de la crosse afin de faire passer le picot qui viendra verrouiller le main spring housing en place. Seul hic j’ai percé trop loin sans penser à la forme de la crosse et j’ai traversé… Grrr ! On rattrapera ça plus tard.


 


5ème étape – Fixation des lèvres sur la crosse :

Perçage des pièces en acier de maintien afin de faire passer les vis de fixation à la crosse. Puis perçage de la crosse elle-même. L’occasion une fois les vis montées d’avoir une idée de l’avancement du projet. J’ai ensuite usiné des espèces de vis creuses dans lesquelles se trouvent des pas de vis, histoire de ne récupérer que le pas de vis. Ces tubes filetés seront donc intégrés à la crosse, permettant ainsi un vissage symétrique des deux côtés de la crosse malgré une faible épaisseur.
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.

 
La suite bientôt.
See you soon !
Oioi.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Crosse 1911 / 1911 stock – Part 2

Suite du projet de crosse pour 1911.

3ème étape – Usinage du main spring housing :

J’ai pris le parti de sacrifier un modèle de marque TOKYO MARUI plutôt qu’un ARMY dans un soucis d’adaptation sur un maximum de modèles (différences de cotes entre les marques). La pièce en question :
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.


 
L’idée c’est de créer des rainures qui accueilleront les lèvres du système côté crosse. Pour que l’ajustement soit parfait, j’ai tracé les repères avec la pièce montée dans la frame et le tout fixé dans un étau. Ça permettra un parallélisme parfait entre les lèvres et la frame, ce qui n’a aucun intérêt fonctionnel puisque le maintien de la crosse ne se fait pas sur la frame mais uniquement le MSH. C’est juste histoire que ce soit bien joli quoi… Une fois bien tracé, il n’y a plus qu’à sortir la Dremel et tailler dedans. Par petites passes successives afin que la rainure ait la même profondeur partout et que vous ne pourrissiez pas votre pièce !
Là vous pourriez croire que le travail est terminé à ce niveau mais pas du tout. J’en parlerai dans un prochain article mais l’ajustement risque de prendre de très nombreuses minutes pour qu’il n’y ait pas de jeu entre réplique et crosse.
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.

 


4ème étape – Début des travaux sur le bois :

Un beau patron tout propre taillé aux bonnes dimensions et angles pour les parties importantes. La forme finale de la crosse ne sera pas encore taillée, ça sera pour la fin une fois le bouzin un peu plus avancé. J’ai acheté une planche de chêne en grande surface de bricolage. 2.20m par 15cm et 2cm d’épaisseur. En réalité c’est 2.2cm d’épaisseur, bizarre une telle marge d’erreur… Toujours est-il que ça m’a couté un peu moins de 30€ de mémoire.
J’ai retaillé les deux plaques en acier précédemment usinées pour que ce soit plus esthétique. Leur dessin reporté sur la planche, il n’y a plus qu’à réduire l’épaisseur de la planche à ce niveau pour incorporer les plaques à la crosse et donner leur écartement final. Donc là faut bien calibrer selon le main spring housing.
Faites attention à bien faire en sorte que les plaques se superposent bien par rapport à la planche, c’est primordial sinon le GBB ne sera pas dans l’axe de la crosse et… moche quoi. Donc là il faut apporter le plus grand soin possible à l’ajustement. Perceuse à colonne avec une fraise, de l’huile de coude, de la patience et de l’attention pour ne pas perdre un doigt.
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.


 
La suite bientôt.
See you soon !
Oioi.

 

 


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Crosse 1911 / 1911 stock – Part 1

Nouvel article sur la fabrication d’un accessoire pour Colt 1911. Jouant essentiellement au GBB et en particulier au 1911, j’ai eu envie de créer une crosse pour ce type de GBB afin d’optimiser les performances lors d’utilisations sur des terrains à longue distance d’engagement.
Après avoir regardé sur internet ce qu’il se faisait comme type de crosse, j’ai décidé d’utiliser un système de fixation similaire mais une forme de crosse complètement différente, celle qu’on retrouve le plus fréquemment ne me satisfaisant absolument pas. Étant un grand fan de la crosse pour Lüger P08, j’ai donc opté pour un hybride 1911/Lüger P08.

Allez on y va les loulous ?

1ère étape – Préparation des travaux :

Quitte à créer et fabriquer une crosse, autant la faire pile poil adaptée à votre physiologie. Quand il s’agit de répliques et plus particulièrement de répliques d’armes anciennes, l’ergonomie d’utilisation n’est pas toujours très bonne. Étant de grande taille, la crosse courte du SPRINGFIELD 1903 ou l’angle de la poignée pistolet des THOMPSON M1A1 ou 1928 ne me convient pas vraiment, inconfortable au possible en cas d’utilisation prolongée.
L’idée c’est donc de faire coïncider les dimensions de la crosse avec celles de votre bras/épaule/cou/tête pour une utilisation confortable et optimisée.

 

a – Se prendre en photo comme un con avec le pistolet à la main dans la position qui semble la meilleure.
Faire quelques mesures de longueur mais surtout d’angles.

 
 
 
 

b – Faire un patron en carton et se reprendre en photo pour vérifier les angles et longueurs. L’idéal c’est de faire le patron plus grand que ce qu’on imagine afin de couper/corriger facilement petit à petit. Dans l’absolu, faites vos mesures avec vos protections faciales habituelles pour vérifier s’il est possible d’épauler correctement.

 

c – Faire une ultime vérification de l’angle d’accroche de la réplique sur la crosse une fois celle-ci aux dimensions voulues. Un écart de quelques degrés peut se payer cher, si la réplique se retrouve à pointer trop haut il se pourrait que vous ne puissiez même pas aligner les deux mires.


2ème étape – Système de fixation :

Tout d’abord quelques photos trouvées sur le net d’un système de fixation :
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.

Comme on peut le voir, c’est fait avec des plaques d’acier qui viennent se loger au moyen de lèvres dans des rainures usinées dans le main spring housing. Une fois la crosse « glissée » dans son logement, une pièce pivotante vient verrouiller en place crosse et main spring housing. J’ai choisi d’utiliser le système de rainures/lèvres mais de revoir le système de verrouillage que je juge un peu trop compliqué à reproduire avec mes moyens sans que persiste un jeu entre réplique et crosse.

NB IMPORTANT : Fixer une crosse sur un 1911 ne peut s’envisager que sur une réplique avec frame/carcasse en métal. En effet, la réplique étant tenue par la poignée, le poids de la crosse pourrait casser une frame en ABS par effet levier, tout le poids de la crosse étant concentré sur le logement du main spring housing dans la frame.

Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.


 
Je suis donc parti d’une chute d’acier, une tôle de 2mm récupérée dans une poubelle. Découpe à la meuleuse après traçage des angles ultérieurs. Par la suite il faut plier pour réaliser les « lèvres » du système de fixation. Une fois découpé, j’ai essayé de tordre directement à l’étau mais 2mm c’est déjà trop pour faire une pliure propre et bien droite avec les moyens du bord. J’ai donc réalisé une rainure à la meuleuse à l’endroit de la pliure afin de guider celle-ci. Remis dans l’étau et on tape au marteau sur un bout de bois qui va répartir de manière homogène le choc et permettre de plier partout de la même façon. Une fois plié à 90°, il faut réduire la longueur de la pièce de manière à ce que les lèvres ne fassent plus qu’un ou deux millimètres, selon la profondeur des rainures que vous envisagez de réaliser sur votre main spring housing.

Voilà voilà !
La suite très bientôt.
See you soon !
Oioi.


 
 


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.