DIY – Chape en peau de mouton / WWI / Sheepskin jacket

History and tutorial to create a WWI sheepskin jacket for less than $11.
In the WWI, soldiers suffered a lot from extremely low temperatures. They had no other option than sheepskin jackets manufactured urgently. This is what I present on this page.
The full story is in french only but the tutorial is translated, find it at the bottom of the page.
Click, scroll through the photos and enjoy !

Histoire et tutoriel de fabrication d’une chape en peau de mouton type WWI pour moins de 10€.
Histoire ci-dessous, tutoriel en fin de page, cliquez sur la galerie et faites défiler les photos.


Le 28 juillet 1914, la 1ère guerre mondiale éclate. Du fait de conflits territoriaux, économiques et politiques, chaque pays belligérant se lance dans ce que l’on appellera la Grande Guerre avec la conviction d’en découdre rapidement et d’en avoir fini avant Noël 1914. C’est le cas de la France dont les appelés arborent fièrement leurs uniformes en chantant déjà leur rapide victoire à venir, à mille lieux d’imaginer ce qui les attend.

crédit : alencon-maville.com

Pour beaucoup, la route s’arrêtera quelques jours plus tard, au bord d’un champ ratissé par les 77 mm allemands. La faute à un empressement coupable du haut commandement militaire français à récupérer les territoires perdus 43 ans plus tôt, en 1871. Les offensives françaises de l’été 14 marqueront la période la plus meurtrière de la guerre.


Le 22 août 1914 marque le jour le plus sanglant de l’histoire de France, 27.000 soldats français perdent la vie en 24 heures.


crédit : Géo Michel 1915

Pour les autres, ce sera l’enlisement dans les tranchées avec la guerre de positions. Si l’état major français était déjà coupable de naïveté en n’ayant pas anticipé un conflit plus long qu’une courte campagne militaire estivale, il se rendra à nouveau coupable, d’amateurisme cette fois, en tardant à équiper ses soldats pour ce qui les attend au fond de leurs abris de fortune en terre. L’hiver arrive et les soldats doivent endurer les horribles conditions de vie au fond des tranchées. La pluie, la boue, le froid, les parasites et tant d’autres… Un enfer quotidien qu’il est loin d’être possible d’imaginer aujourd’hui, dans le confort du XXIème siècle.


Et cet hiver 1914 s’avère parmi les plus rudes jamais mesurés. Les molletières étaient plongées en permanence dans la boue, il fallait également souvent frapper la glace qui s’était constituée autour des jambes pour pouvoir les bouger… Les vêtements non adaptés au climat étaient trempés, résultant en une impossibilité de se réchauffer, un surpoids important et le développement d’infections. Certains témoignages de poilus s’étonnèrent alors de la résistance du corps humain face à ces conditions extrêmes.


Quand la soupe arrivait…

Les médecins de l’époque devaient alors réaliser l’impossible, à savoir compenser l’absence d’équipements adaptés par des moyens de fortune afin de limiter les dégâts. S’ils conseillèrent par exemple de transporter la soupe dans des récipients en bois plutôt qu’en métal afin qu’elle n’arrive pas gelée, ou alors de mettre en place des braséros en retrait pour que les soldats puissent aller s’y réchauffer à tour de rôle, rien ne pouvait remplacer des vêtements chauds. Pas même des couvertures, apportées à la hâte sur le front.


Le rouge… plutôt un bon moyen de prévenir la grogne.

Et encore moins le vin rouge quasi “réglementaire” qui, contrairement à ce que beaucoup pensent, n’aide pas à lutter contre le froid. Il permet de moins ressentir le froid mais son effet vasodilatateur et relaxant sur les muscles conduit le corps humain à une hypothermie plus rapide.

 


Petit aparté médical car c’est très intéressant, les français ont particulièrement souffert du “pied de tranchée” qui ne résulte pas uniquement du froid. Il s’agit en fait du résultat de l’action combinée de l’humidité, du gel, des champignons et des infections bactériennes. Les pieds gonflent, s’anesthésient, la peau se décolle, les ongles tombent et on arrive à la gangrène puis amputation pour sauver la vie du malheureux. Les médecins de l’époque, face aux milliers de souffrants ne pouvaient se permettre de les exempter de service temporairement, au risque de dégarnir les lignes françaises, déjà mises à mal par les pertes liées aux combats. Les soldats étaient donc renvoyés au front immédiatement, condamnés à souffrir nuit et jour de leurs pieds, sans pouvoir rien faire d’autre que retirer leurs souliers afin de soulager la douleur malgré une interdiction formelle du commandement militaire qui se contenta de recommander le port de souliers de grande taille pour y mettre des chaussettes épaisses, sans pour autant fournir à la troupe ces effets. Il faut noter que le nombre de “pieds de tranchée” diagnostiqués dans les autres armées était plusieurs centaines de fois inférieur. Une “exception” française qui serait due… aux équipements militaires ! Et oui, là encore, nos poilus pâtissent du matériel. D’abord des vêtements rouge garance attirant les balles ennemies, pas de casque, pas de vêtements chauds et ici : des bandes molletières. Les autres armées européennes utilisant beaucoup plus les bottes ou guêtres alors que nos soldats s’enveloppent les mollets dans des bandes de tissu qu’il faut serrer pour qu’elles tiennent correctement. Sèches, elles serrent les mollets ; mouillées, les molletières les serrent davantage. Et c’est là que tout se joue, les poilus français avaient la circulation sanguine amoindrie au niveau des jambes, empêchant le corps via le sang de réchauffer les pieds et de lutter contre les infections.


Ravitaillement !
Crédit : meteofrance.fr

Mais revenons à nos moutons. L’intendance finira par réagir, sur le tard, et commencera à équiper les troupes de quelques effets destinés à lutter contre le froid, des pantalons plus épais, des chaussures rembourrées et… ce que les soldats appelleront les “peaux de bique”.

Crédit : histoire-passy-montblanc.fr

Il s’agit en réalité de chapes en peau de mouton. Un genre de poncho en peau de bête, fermé sur le côté, ayant pour objectif de lutter contre le froid et l’humidité. Il était recommandé de porter ces gilets avec la laine vers l’intérieur et le cuir à l’extérieur, ce qui s’expliquerait par le pouvoir d’isolation thermique de la laine coincée entre la capote et le cuir, permettant de “capturer” une couche d’air et la meilleure imperméabilité du cuir qui permet de faire glisser l’eau plutôt que la retenir dans la peau.
Mais sur les nombreuses photos d’époque on retrouve ces chapes portées dans les deux sens, quelles que soient les conditions climatiques.

Crédit : histoire-passy-montblanc.fr

Les différences entre les modèles observés sont nombreuses, ce qui laisse imaginer la précipitation dans la fabrication de ces vêtements.

Différence d’orientation de la laine…

Crédit : histoire-passy-montblanc.fr

 

 

 

…avec ou sans épaulières…

Crédit : à gauche : histoire-passy-montblanc.fr
et à droite : forum.pages14-18.com

 

 

 

 

 

…longue ou courte…

Crédit : forum.pages14-18.com

 

 

 

 

 

 

…parfois très lourde !

 

 

 

 


Crédit : Match 4 avril 1940

Ces équipements de fortune, déjà utilisés en 1870, serviront également pendant la seconde guerre mondiale pour équiper par exemple les chasseurs alpins ou les corps francs.
D’autres témoignages citent leur utilisation dans les montagnes par l’armée pendant la “guerre d’Algérie”.
On retrouve même des témoignages de leur utilisation datant de 1812, lorsque la Grande Armée de Napoléon Bonaparte effectuait sa macabre retraite de Russie.
Autant dire que ce genre d’effet militaire a été utilisé pendant au moins 150 ans dans notre armée.

 


Et puis, franchement, ils ont pas la classe ces gaillards là !?

Le Commandant Georges Desvallières et ses hommes de liaison, Rochedure 1915
Crédit : Catherine Ambroselli de Bayser, site centenaire.org


On peut aussi en voir apparaître dans le film “La tranchée”, le soldat britannique Thomas Quinn (le genre de brute au cerveau binaire mal étalonné qui ferait des merveilles dans un monde post-apocalyptique, tant qu’il aura besoin de vous, mais qu’il vaut mieux éviter de fréquenter le reste du temps. C’est à dire tout le temps.) porte une peau de bête à la coupe comparable aux chapes françaises.

Extrait du film “La tranchée” (The deathwatch, Michael J. Bassett, 2002)


Mais bon sang, pourquoi il nous dit tout ça le Oioi ?
Et ben tout simplement parce que je me lance dans le projet d’en fabriquer une pour un prix dérisoire, moins de 10€ !

Tutoriel ci-dessous, suivi de photos du résultat sur tenue style WWI.

 


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Tags : Airsoft, review, tutorial, tutoriel, tuto, tutos, gear, wwi, ww2, wwii, wwi, soldiers, sheep, skin, sheepskin, cold, water, snow, trench, trenches, oioi, oioiairsoft, world war one 1, première guerre mondiale, algeria war
Advertisements

Ta question ici – Winter is coming edition – Avec Tactical Squirrel

Nouvelle rubrique du site. Vous êtes assez nombreux à me poser des questions techniques par mail auxquelles je me fais un plaisir de répondre. Afin d’en faire profiter un maximum de personnes, je publie ici les réponses à vos questions, ce qui vous permet d’obtenir des réponses complètes et organisées, fruit de mes connaissances.
Si tu as une question sérieuse et réfléchie, tu trouveras comment me contacter ICI.

Sorry english speaking players, no great translation for this, you can translate it with the google translate tool in the right column

 

 

 

On commence avec Tactical Squirrel qui anticipe l’arrivée de l’hiver et aimerait un peu de neuf pour ses PA sans pour autant sacrifier les performances notamment en basse température.

Bonjour Oioi :)

Je suis ton blog depuis quelques années désormais sans pour autant y contribuer ou laisser des messages à part dernièrement sur ta vidéo youtube du R32.

Mais j’ai aujourd’hui une question :)

Possesseur de 3 Night Warrior Tokyo Marui sur lesquels je prévois des customs, je dois dire que le R32 me fait de l’œil car il possède déjà des caractéristiques que j’aurais voulu modifier sur mes Night Warriors comme :

– rail directement intégré dans la frame (j’avais bien repéré une frame tanio koba pour pallier le probleme du night warrior mais impossible de mettre la main dessus aujourd’hui)
– Magwell
– Grip rappelant la prise en main de certains Pachmayr ALS
– Chargeurs de plus grande contenance

Malheureusement je ne m’y connais pas assez en GBB pour savoir si il vaut mieux que je reste sur une base Marui que je modifierais sauvagement ou si me procurer 2 Army (un pour moi et un pour ma copine) serait un bon choix.

Sans être un fervent appréciateur du Co2 je me demande si la mécanique army ne serait pas utile, en effet je pratique parfois des parties typés “Milsim” ou je vais tirer peu de billes mais ou j’ai besoin de pouvoir compter sur ma réplique n’importe quand et ce malgré des températures parfois un peu moins clémentes (je suis toutefois dans le sud de la France).

Le 1911 Night Warrior Tokyo marui de part sa conception plastique semble me faire moins défaut que les PA de mes coéquipiers lorsque les conditions climatiques sont moins clémentes.

Je souhaiterais recueillir ton avis sur la question. :)

Passe une bonne journée :)

Tactical Squirrel.

Salut Tactical Squirrel !

Merci pour ta question qui est particulièrement pertinente, surtout à l’approche de l’hiver.

Si je comprends bien tes besoins, tu voudrais une réplique :

  • type gaz blowback
  • fonctionnant par tout temps
  • avec une ergonomie améliorée
  • sans être fixé sur un mode de propulsion particulier
  • sans être fixé non plus sur du métal ou de l’ABS
  • et qui ne subira pas d’usage intensif.

Concernant la propulsion :

Exit donc tout ce qui est HPA : très stable par tout temps mais très coûteux et surtout à l’encombrement pas forcément compatible avec du milsim j’imagine.
Il faut, je pense, réfléchir à : CO2 – ou – green gaz.
Le CO2 est réputé être plus performant en hiver, mieux tenir et éviter les dégazages précoces. Personnellement je n’ai pas vu de différence flagrante, tous les GBB à culasse métal que j’ai pu avoir, dégazaient assez facilement en hiver.
Le green gaz ne fait pas beaucoup mieux sur les culasses métal, il dégaze tout autant mais surtout il a une autonomie très nettement réduite. Ce qui n’est pas aussi prononcé sur une culasse plastique.
La deuxième question est donc : CO2 + culasse métal – ou – gaz + culasse plastique ?
Pour ma part je ne partirai pas sur le combo métal/CO2 qui est généralement plus capricieux que le combo plastique/green gaz, ce que tu as pu constater apparemment.
Aussi je miserai sur tes culasses ABS de marque MARUI que tu possèdes déjà et qui tiennent très bien, mon 1911A1 MARUI tient depuis de nombreuses années avec de simples traces d’usure normale.

Pour ce qui est de l’ergonomie :

Le R32 est vraiment top sur ce plan là mais 87€ juste pour les quelques pièces ergonomiques, ça fait cher.
Deux solutions pour la frame :
1 – Tu prends un R32 ARMY et tu récupères la frame qui a l’avantage d’être en métal, donc plus solide que la frame MARUI et le rail est directement moulé dans la masse plutôt que vissé dessus si je ne me trompe pas. Ça te permettra aussi d’avoir un PA évolutif grâce à la compatibilité CO2 que tes répliques MARUI n’ont pas. Son poids peut être un atout également si tu veux des grips custom qui n’ont pas forcément le lestage des modèles MARUI.
2 – Tu ne prends sur le site TAIWANGUN que les pièces qui offrent au R32 son ergonomie presque irréprochable et tu les adapte à ta frame MARUI. C’est bien moins coûteux et ça te permets de moduler exactement ce dont tu aurais besoin : Grips, empreinte des doigts, bouton de rétention du chargeur allongé, mires avant et arrière, chargeurs étendus. Ça impose en revanche de te procurer un magwell ailleurs car pas disponible sur ce site. Autre point : ta réplique sera très légère du fait des grips non lestés, on apprécie ou pas.
NB1 : Un airsofteur semblait dire que les mires ARMY pourraient nécessiter quelques ajustements avec les culasses d’autres marques. Je ne peux vérifier cette information.
NB2 : La solution 1 a ma préférence car au delà des avantages cités, elle a l’immense mérite d’être simple, ne nécessitant que peu d’adaptations et seulement une commande unique sur taiwangun.

Concernant la compatibilité de la culasse :

Je te recommande de conserver la culasse MARUI. C’est fiable et éprouvé. Son faible poids est ton principal atout contre le froid car il faut moins de gaz pour cycler. Tu préserves donc ton autonomie et réduis le cooldown qui aboutit au dégazage.
Sa conception en ABS ne la rend en revanche pas directement plug and play avec la frame ARMY. Comme tu peux le voir ICI, tu devras :
Soit placer ton inner frame MARUI dans la frame ARMY et si c’est comme sur les 1911A1, quelques ajustement peuvent s’avérer nécessaires mais globalement c’est assez facile. Je n’ai pas essayé sur le R32 mais je ne pense pas que la pièce ait changée sur cette nouvelle mouture.
Soit retirer la pièce de renfort de l’arrêtoir de culasse : usure prématurée mais peu importante si c’est un backup peu utilisé. Mais surtout, cette pièce contribue au bon coulissement de la culasse car faisant intégralement partie des rails de celle-ci. Tu risquerais de perdre en fiabilité dans une proportion que je ne saurais quantifier.
Si tu t’arrêtes là, tu as un PA ergonomique avec une résistance au froid identique au MARUI mais une autonomie améliorée grâce au chargeur étendu.

Mais il fait froid parfois ! Même chez toi dans le sud :p

Pour lutter contre le froid, plusieurs options : Alléger la masse mobile, customiser l’interne, utiliser un gaz adapté.
– Le spring guide plug est particulièrement lourd (entre 20 et 25 grammes en général) et en prendre un allégé en aluminium ou tronçonner dedans te permettra de gagner pas mal de grammes comme tu peux le voir ICI, ou ICI ou encore , le poids a fondu de 80%.
– Le blowback housing est un autre poste important de réduction de la masse, dans les 40 grammes d’origine, on trouve des modèles en aluminium usiné CNC autour de 15 grammes pour 20$, voire moins de 10 grammes mais en plastique et à 40$ chez NINEBALL.
– L’ajout d’une tête de piston de chez POSEIDON : elles sont conçues pour permettre un jeu par très basses températures. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester le modèle que la marque m’avait envoyé, difficile à quantifier donc. Les vidéos de promotion montrent des tests avec des répliques plongées dans la glace, qui fonctionnent très bien…… mais en air tempéré. Quid des performances réelles par basses températures ? Elles ont néanmoins de bons retours de clients mais je n’ai vu personne faire de véritable test encore.
Avec ces modifications, notamment de masse, tu peux estimer ton gain d’autonomie grâce à ce TUTORIEL rédigé il n’y a pas si longtemps.
Par basse température, les gaz perdent en puissance de détente, la loi des gaz parfaits PV=nRT montre bien un lien entre température et pression. Si tu trouves plein de joueurs qui déconseillent de mettre du green gaz avec une culasse MARUI, sache que le mien a toujours tiré avec de l’ULTRAIR et maintenant de temps en temps avec du gaz ATM PSI130, pas de casse ni d’usure anormale remarquée. En fait je te recommande même d’utiliser des gaz pêchus par grand froid (et peu pêchus par forte chaleur) qui te permettront un cycle moins consommateur de gaz. Sur AIRSOFT ENTREPÔT, ils ont une gamme de gaz assez variée : ATM PSI 110 / 130 / 150 en lubrifié ou non. Tu devrais acheter au moins un exemplaire de chaque pour te faire une idée et tabler à 20°C sur du PSI130 pour un cycle rapide ou du PSI110 pour des cycles “100% safe”. Et tu grimpes en PSI à mesure que la température baisse.

Pour résumer et mettre mon empreinte là dedans :

  • Achat du R32 pour sa frame
  • Conservation de tous ses éléments ergonomiques +/- selon tes envies
  • Mise en place de l’inner frame MARUI à la place de celle d’origine
  • Culasse MARUI
  • Alléger les éléments mobiles
  • Éventuellement rajout d’une tête de piston POSEIDON
  • Chargeurs longs
  • Utilisation de gaz plus pêchus en hiver

J’espère que cette réponse t’aidera dans ton choix comme celui d’autres lecteurs.
À dispo pour toutes autres questions techniques, en cliquant ici.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Tags : Airsoft, oioi, oioiairsoft, ta question ici, your question here, courrier des abonnés, lecteurs

R32 – ARMY ARMAMENT – GBB REVIEW

In partnership with / En partenariat avec :

 

Review of the R32 GBB, manufactured by ARMY ARMAMENT.
Click, scroll through the photos and enjoy ! Video and conclusion at the bottom of the page.

Review du R32 GBB fabriqué par ARMY ARMAMENT.
Cliquez sur la galerie ci-dessous et faites défiler les photos. Vidéo et conclusion plus bas.

 


My opinion :
A wonderful new GBB replica that takes all the experience gained by ARMY ARMAMENT in the design of 1911, a kind of 3rd generation, far from a pale copy of MARUI 1911 which he takes the mecanic and so compatibility for more upgrade, modification or more magazines!
On the aesthetic side, the subtle two-tone paint is of the best effect and the casts rather well made; this is the Darkstorm version with marking that gives something more aesthetic. You can find it in 2 other colors : Sandstorm and Nightstorm.
Operation : You can upgrade or modify it very simply since it has a MARUI type mechanic. Various pleasant details: ambidextrous safety, optic fiber sights, rail, textured grips, magwell and the outer barrel is still threaded and provided with a 14 mm CCW silencer adapter, like its predecessor, the R28 gen 2 that was the first Marui-like 1911 with this. Still no cleaning rod or blueprint of the replica.
On the performance side, I’m quite impressed, the use of gas is particularly well optimized: a kick rather strong and the ability to shoot up to 56 times with a single charge of gas. The power with green gas is 300 fps with 0.20 g bb’s which is perfect for a back-up. The extended magazine is exceptional, just take a look HERE to convince you! The replica is also designed to be able to shoot with CO2 magazines that will be released soon!
For 87 €, excluding postage, this replica will clearly outperform the competition in this price range. It will suit to airsoft beginners, experienced or IPSC players.
Find it THERE.

 


Mon avis :
Une fabuleuse nouvelle réplique qui reprend toute l’expérience acquise par ARMY ARMAMENT dans la fabrication de 1911, un genre de 3ème génération, bien loin d’être une pâle copie d’un 1911 MARUI dont il reprend la mécanique et la compatibilité, permettant davantage d’upgrade, modifications et chargeurs.
Côté esthétique, la peinture bi-ton subtile est du meilleur effet et les moulages plutôt bien réalisés ; il s’agit ici de la version Darkstorm avec marquages qui apportent un plus esthétique. On le trouve dans 2 autres couleurs : Nightstorm et Sandstorm.
Côté fonctionnement, Vous pouvez upgrader ou modifier ce GBB très simplement grâce à la mécanique MARUI. De nombreux petits détails plaisants : sécurité ambidextre, mires avec fibre optique, rail, grips texturés, magwell et le canon externe est toujours fileté et fourni avec un adaptateur pour silencieux 14 mm anti-horaire, comme son prédécesseur, le R28 gen 2 qui était le 1er 1911 Marui-like doté de cette innovation. Toujours pas de tige de débourrage ni d’éclaté de la réplique dans le manuel.
Côté performances, je suis assez bluffé, l’utilisation du gaz est particulièrement bien optimisée : un kick plutôt fort et la capacité de tirer jusqu’à 56 fois avec une seule charge de gaz. La puissance au green gaz est de 300 fps à la 0.20 g ce qui est parfait pour une réplique secondaire. Le chargeur allongé est juste exceptionnel, jetez un œil ICI pour vous en convaincre ! La réplique est, par ailleurs, conçue pour pouvoir utiliser des chargeurs au CO2 qui vont bientôt être disponibles !
Pour 87 € hors frais de port, cette réplique va clairement écraser la concurrence dans cette gamme de prix. Elle conviendra aux airsofteurs débutants, aguerris voire aux amateurs d’IPSC.
Trouvable ICI.
 


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Tags : Airsoft, review, R32, R28 gen 2, version, generation, extended magazine, chargeur étendu, army armament, GBBP, 1911, 1911A1, M1911, kimber, gaz blowback, gas, green, GBB, aluminium, oioi, oioiairsoft, darkstorm, nightstorm, sandstorm

OLIGHT – I3T EOS – EDC FLASHLIGHT

FULL TEST IN THE VIDEO

OLIGHT I3T EOS EDC FLASHLIGHT
The multipurpose light you need.
WHY THIS REVIEW? Airsoft isn’t my only hobby and in another one, I’m a huge user of flashlights. And I found that this one would be perfect for airsoft players, so… I’m just sharing the review of this must-have flashlight!
A small EDC flashlight (every day carry), very compact size, designed for simplicity of use, two brightness modes: 180 & 5 lumens (moonlight). A switch that works as standard or inaudible when you press the switch half-way. It’s strong and waterproof, with a very good beam distance while using easy findable AAA/R3/LR03 batteries. So it’s perfect for several uses, multipurpose, discreet, silent, powerful…!
You like it? Find it HERE!

Look the video
&
Click the below gallery.

OLIGHT I3T EOS EDC FLASHLIGHT
La lampe polyvalente dont vous avez besoin.
POURQUOI CETTE REVIEW ? L’airsoft n’est pas mon seul loisir, je suis un grand utilisateur de lampes flashlights dans un loisir bien différent. Et j’ai trouvé que celle-ci serait parfaite pour les airsofteurs, alors, ben… je partage une review de cette excellente lampe !
Une petite lampe EDC (every day carry), très compacte, réfléchie pour être simple d’utilisation, deux modes de luminosité : 180 lumens et 5 lumens (moonlight). Un interrupteur qui fonctionne en standard et en silencieux temporaire si vous appuyez sur l’inter jusqu’à mi-course. La lampe est solide et étanche avec une excellente portée tout en utilisant des piles ou accumulateurs trouvables partout, AAA/R3/LR03. En somme, une lampe parfaite pour bien des utilisations, polyvalente, discrète, silencieuse et puissante !
Si elle vous tente, on la trouve ICI !

Regardez la vidéo
&
Cliquez sur la galerie ci-dessous.


SUBSCRIBE the website & YOUTUBE to get a full content and support my work!
ABONNEZ-VOUS au site et à
YOUTUBE pour bénéficier du contenu complet et supporter mon travail !


Tags : I3T eos olight edc flashlight lampe de poche light review test video serious complete revue gear small oioi airsoft oioiairsoft

DIY pistol parts storage box

 

Homemade storage box for pistol parts.
How to protect your pieces from scratches and breakage.
Why? As many pistol enthusiast players, I’ve got a lot of stock or upgrade parts that are stored everywhere: on the desk, shelf, in boxes… So that they are regularly scratched or lost. So in order to gather and protect them, particularly slides, frames and small parts that are taken out from their packaging, I decided to make a storage box that would be vintage and good looking so that I will particularly appreciate open it and work on GBB custom projects. Like a kid opening his toy box.
This box was built only with ordinary tools that everybody can own and use, raw materials cost under $15.
Click the gallery and scroll.

Boîte homemade pour pièces de pistolet.
Ou comment protéger ses pièces des rayures et de la casse.
Pourquoi ? Comme beaucoup de joueurs amateurs de pistolets, j’ai un paquet de pièces d’origine ou d’upgrade qui traînent un peu partout : sur le bureau, les étagères, dans des boîtes que parfois j’oublie… Et ces pièces sont régulièrement rayées ou “perdues”. Donc pour les rassembler et les protéger, particulièrement les culasses, frames et petites pièces sorties de leurs emballages, j’ai décidé de fabriquer cette boîte de rangement de type vintage avec un bel aspect, comme ça j’apprécie particulièrement l’ouvrir et me relancer dans mes projets de GBB custom. Un peu comme un gamin ouvrant son coffre à jouets.
Cette boîte a été fabriquée avec des outils courants que n’importe qui peut posséder et utiliser. Les matières premières coûtent moins de 15€.
Cliquez sur la galerie et faites défiler.
 


SUBSCRIBE the website & YOUTUBE to get a full content and support my work!
ABONNEZ-VOUS au site et à
YOUTUBE pour bénéficier du contenu complet et supporter mon travail !


Tags : DIY homemade storage box replica spare parts pieces GBB GBBP NBB pistol pistolet stockage rangement boite réplique wood retro vintage arrangement oioi airsoft oioiairsoft 1911 airsoft colt 45 meu kimber review oioi oioiairsoft spare stock upgrade part 1911A1 M1911 M1911A1 custom MEU kimber rangement improvement

Tenue de saut TAP modèle 47/52 – Reproduction


 
En partenariat avec / In partnership with:

 

Présentation d’une tenue longtemps introuvable.
Reproduction de la tenue de saut modèle 47/52.
Tenue française conçue pendant la guerre d’Indochine et utilisée jusqu’en Algérie. Il s’agit d’une tenue de parachutiste, TAP “Troupes AéroPortées”, à la coupe moderne pour l’époque et au camouflage particulièrement reconnaissable : le lézard, qu’on peut encore retrouver en Grèce ou dans certains pays d’Afrique de nos jours. Il y eut une reproduction il y a quelques années, vite hors stock, et les tenues originales se négocient parfois à plusieurs milliers d’euros. Mais une nouvelle reproduction de cette célèbre tenue est désormais disponible sur le site La Tranchée Militaire.
C’est cette dernière que je vous présente ici en suivant le schéma détails veste – détails pantalon – simulation d’une tenue complète. Elle coûte 149€ pour l’ensemble, veste et pantalon trouvables au détail pour 89 et 79€.
L’ensemble : ici
La veste : ici
Le pantalon : ici
Cliquez sur la galerie et faites défiler.

Et avec Oioiairsoft, vous faites des économies !
10 % de réduction sur l’ensemble, la veste ou le pantalon avec le code promo : OIOI10

 

Review of a long time unfindable uniform
The french 47/52 uniform copy.
French outfit designed during the Indochina War and used until Algeria. This is a paratrooper outfit, “Airborne Troops”, with a modern cut for the time and a particularly recognizable camouflage: the lizard, which can still be found in Greece or some African countries. There was a reproduction a few years ago, quickly out of stock, and the original outfits are sometimes negotiated to several thousand euros. But a new reproduction of this famous outfit is now available on the site La Tranchée Militaire.
It’s this one that I present here, it costs 149€.
Suit : here
Jacket : here
Trousers : here
Stay informed, I may soon have a discount code for you!
Click the gallery and scroll.

With Oioiairsoft, you save money !
10% off for suit, jacket or pants with promo code: OIOI10

 


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Tags : tenue de saut tap 47 52 lézard indochine algérie airsoft repro reproduction oioi oioiairsoft review test 1947 1952 mod. mdle modèle parachutiste indochina indo-china reenact reenactment reconstitution uniform trancheemilitaire

R32 / 1911 Extended magazine – ARMY ARMAMENT

In partnership with / En partenariat avec :

 

Big review of a breakthrough new magazine for 1911 replicas.
The 1911 extended magazine with base pad manufactured by ARMY ARMAMENT.
Why? In airsoft, 1911 enthusiasts often complain about the gas autonomy of their magazines which frequently doesn’t allow them to shoot all BB’s. This mag will help them for a very low price. For other players who want to improve their BB capacity, this mag, with some modifications, will allow you shoot almost as many BB’s as Marui 40 rds magazines. Let’s go to see that!
You can buy it HERE!
And as stock mag for the R32 pistols from the brand.
Click the gallery and scroll.