Crosse 1911 / 1911 stock – Part 6 – Finished project


 
10ème étape – Remontage et vous présenter le résultat :
Dernière partie du projet de fabrication de crosse pour 1911. Cette crosse faite maison permet de maintenir une bonne acquisition des cibles entre des tirs rapprochés, contrairement à la même réplique tenue à bout de bras. Look rétro, légère mais très résistante, elle est fabriquée en acier et en chêne. Équipée d’un système de démontage rapide, elle peut être montée ou démontée en à peu près 5 secondes, ce qui la rend utilisable sur la plupart des terrains d’airsoft.
Cliquez sur la galerie pour faire défiler les photos en HD.


10th step – Result presentation
Last part of the custom DIY stock for 1911. This homemade stock allows you to keep a good acquisition of the target between shots, it’s oldschool, lightweight but very solid, made of steel and oak. It’s equipped with a quick detach system that allows you to mount or unmount the stock in approximately 5 seconds, making it usable on most airsoft fields.
Click the gallery to scroll HD photos.

 
See you soon !
Oioi.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Advertisements

1911 Guarder kit

Présentation d’un kit GUARDER pour 1911A1.
Un vieil article qui attend depuis plus d’un an d’être publié…

Cliquez sur la galerie ci-dessous pour faire défiler les photos et voir les détails.
Click, scroll through the photos and enjoy !

D’ordinaire, je suis assez peu pour le changement des culasse et frame de mes GBB. Déjà parce que ça coûte cher (souvent plus que le prix de la réplique) et ensuite parce que l’intérêt est principalement (si ce n’est exclusivement) esthétique tout en restant modéré. Pour moi le seul intérêt autre que l’aspect c’est le changement de matière : passer de l’alu à l’acier voire du plastique à l’aluminium. Ces considérations sont valables pour les répliques à frame en plastique. Pour les répliques tout en métal (frame + culasse), c’est un autre topo : Les 1911 ou M9 par exemple. Une des méthodes pour donner un aspect sympa à sa réplique est le bronzage à froid sauf que pour ces derniers types de réplique, la frame est en zamak quand la culasse est en alu. Et cette différence de matériaux induit une sacrée différence de teinte, ce qui est très préjudiciable dans le cas des dernières répliques citées. Le dernier 1911 d’origine que j’ai bronzé se retrouvait donc avec une magnifique frame grise à reflets noirs quand la culasse tirait sur le bleu. Deux couleurs sympas mais qui ne vont pas du tout ensemble quand on parle d’une seule réplique. La solution ? Deux parties exactement dans le même matériaux. Ou alors pas de modification et on reste sur la peinture de base de la réplique. Sauf que moi je veux une belle réplique bronzée. Et c’est le seul argument qui pourrait me faire passer de mon indestructible 1911 MARUI en plastique increvable et aux fiabilité et performances inégalables. Pourquoi avoir choisi un kit de marque GUARDER ? Parce que c’est le moins cher quand on parle de 1911. Mais aussi et surtout car c’est à ma connaissance le seul kit encore trouvable sur le marché, tout en aluminium avec des marquages oldschool de 1911A1. Pour info on trouve une quantité de kits pour 1911 avec marquages modernes : MEU, Springfield, FBI, etc…

 

 


 
DESCRIPTION :
On trouve deux types de kit pour 1911 chez GUARDER :
1 – Kit de base : Culasse alu + frame alu + 4 pas de vis pour plaquettes
2 – Kit plus complet : Culasse alu + frame alu + canon externe acier + ressort de rappel 150% + ressort principal + 4 pas de vis pour plaquettes

On les retrouve avec plusieurs types de marquages :
– US ARMY
– NATIONAL MATCH
– FBI
– SPRINGFIELD ARMORY
– MEU

Et différentes finitions :
– Dark grey / black
– Aluminium nu (pour mémoire c’est la finition à choisir en cas de bronzage à froid : aucune peinture à enlever).
– Electroplating
– Tan

Les kits sont vendus en sachet plastique, ce qui est d’autant plus décevant que frame et culasse se baladent dans le même sac et peuvent se rayer l’un contre l’autre. Bon à savoir pour ceux qui désirent avoir une réplique sans défaut. Pour les joueurs c’est du détail mais c’est quand même frustrant pour le prix payé.

En parlant de prix, il vous faudra débourser environ 105$ pour le kit de base et 133$ pour un kit plus complet à Hong Kong. Pas donné mais c’est ce qu’il y a de moins cher et c’est la seule marque à proposer les marquages Colt d’origine.

Le kit que je présente ici est un kit de base, en aluminium nu avec marquages US ARMY.

 


 

FRAME :

Bien finie de l’extérieur, des marquages sur les deux faces et des arêtes bien vives. En fait il faut se rapprocher pour se rendre compte que tout n’est pas si beau qu’il y paraît. La frame est moulée (pas étonnant, vu le prix on ne peut pas s’attendre à de l’aluminium CNC) et présente de nombreux défauts de moulage qui fort heureusement sont pour la plupart à l’intérieur et pour la totalité camouflés une fois la réplique complète avec contrôles montés. La grande majorité de ces anomalies se trouve au niveau de la poignée : Dans le puits dédié au chargeur, là où se place le main spring housing mais aussi dans la partie supérieure à l’endroit où vient se mettre en place l’inner frame (pièce supportant les rails et la mécanique interne). Plusieurs petits défauts au niveau des trous censés recueillir les goupilles ou l’axe de la sécurité de paume. Les pas de vis pour le montage des 4 bagues (fournies) qui permettent de visser les plaquettes sont en revanche propres et ne devraient entraîner aucune retouche ni difficulté de montage. Concernant les marquages, 7 différentes zones, toutes non fantaisistes et crédibles pour ceux qui ne connaissent pas par cœur les différents marquages RS en fonction des dates (je laisse aux experts le soin d’en définir le caractère historique). Ce sont les marquages qu’on retrouve le plus fréquemment en airsoft mais qui, ici, sont particulièrement bien réalisés. Je déplore simplement le fond des marquages qui n’est pas parfaitement lisse et a un aspect légèrement granuleux. On retrouve donc :
– “T” + logo côté gauche à l’avant du pontet
– “P” sous le bouton d’éjection du chargeur
– “G.H.D.” sous l’arrêtoir de culasse
– un petit logo Springfield Armory sur le côté droit sous l’arrière de la culasse
– “UNITED STATES PROPERTY N°8691633” sous la culasse au milieu de la frame
– “M1911A1 U.S.ARMY” à l’avant de la frame, toujours à droite.
– “69” à l’avant du pontet.

 


 

CULASSE / SLIDE :

Cette fois-ci le topo est un peu plus flatteur. Les faces sont bien lisses et parallèles, l’arrondi sans défaut visible. Les arêtes bien vives et particulièrement propres au niveau des stries de préhension à l’arrière.
Le guidon est coulé dans la masse, il adopte un profil moins arrondi que sur la plupart des répliques du marché. Comme sur le modèle Marui, un orifice est prévu pour le montage d’une mire. Apparaissent sur la section de la culasse les mêmes défauts qu’au niveau de la poignée mais fort heureusement ces défauts ne se voient pas de l’extérieur. Au niveau de la fenêtre d’éjection c’est déjà plus problématique. Une horrible trace de moulage rectiligne court sur tout le périmètre de la fenêtre. Ce nouveau témoin de moulage pourra néanmoins s’effacer avec une petite lime carrée au risque d’élargir l’ouverture et de laisser un peu plus de jeu entre canon externe et fenêtre d’éjection. Cette pièce ronde à l’arrière de la culasse dont l’origine RS m’échappe est ici coulée dans la masse comme sur l’immense majorité des GBB disponibles. Les marquages sur le côté gauche (logo Colt + longues écritures que je ne m’embêterai pas à recopier) sont du même acabit que ceux décrits précédemment, c’est à dire proches de la perfection mais pas tout à fait. L’intérieur de la culasse quant à lui ne cache pas autant de défauts que l’intérieur de la frame. Tout est bien propre et lisse, ce qui est rassurant quand on sait que la culasse en mouvement risque d’aller gratter de nombreuses pièces lors du cycle. Le système d’arrêtoir de culasse est identique au modèle MARUI et donc différent de la plupart des copies de MARUI. En effet un espace est présent sur la face interne du côté gauche permettant le montage d’une pièce en métal évitant à l’arrêtoir d’agripper la culasse par l’extérieur mais via cette pièce. Le système est intéressant pour les modèles MARUI puisqu’il permet de préserver la culasse ABS d’une usure prématurée au contact de l’arrêtoir en zamak qui sera accroché par la pièce interne en zamak. Le système n’est pas forcément aussi pertinent sur cette culasse puisqu’en aluminium. GUARDER a néanmoins prévu une pièce en acier plutôt qu’en zamak mais il faudra se la procurer en spare et on ne la trouve pas partout. À vous de peser le pour et le contre. Toujours au niveau de l’usure en fonctionnement et de manière moins anecdotique, les rails ne sont pas ébavurés et ça sera à vous de le faire, une simple lime ou de la laine de fer pouvant être suffisante.

 


 

CONCLUSION :

L’assemblage des deux parties montre un sacré jeu à l’arrière qui, je l’espère, sera bien corrigé par les rails de l’inner frame.
Le rendu général est plutôt très bon mais il faudra faire plusieurs retouches pour parfaire le kit mais aussi pour monter les pièces dedans (Cf un prochain post). Les défauts de moulage à l’intérieur ne devraient pas nécessiter plus que quelques coups de lime pour se faire oublier d’un point de vue fonctionnel. La suite dans un prochain post !

 

 

Tags : Airsoft, review, GBB, 1911, 1911A1, M1911, M1911A1, gaz blowback, gas, green, GBB, WW2, oldschool, vintage, aluminium, birchwood, black, alu, oioi, oioiairsoft

[FR/EN] DIY – GBB fixed outer barrel / Canon externe fixe

À partager avec les gens biens, pas avec les jambons.

 



L’intérêt d’un canon externe fixe est double :
– améliorer la précision de la réplique
– augmenter l’autonomie (un peu)

Il en existe dans le commerce mais ils sont rapidement très coûteux. Ce tutoriel vous permettra de modifier n’importe quel canon standard du commerce pour le rendre fixe, et cela gratuitement ou à très faible coût.

Comment ça marche : un canon standard recule et s’abaisse lors du mouvement de la culasse, grâce à l’appui du canon sur un relief du bloc hop-up.
Il suffit de modifier la zone d’appui du canon pour l’abaisser, laissant la culasse circuler librement sans faire bouger le canon puis de fixer ce dernier au bloc.

Matériel nécessaire :
– Dremel ou scie ou lime
– Vis M2
– Et c’est tout !

La suite en faisant défiler les photos, cliquez !
Vidéo à la fin de l’article.



The interest of a fixed external barrel is twofold:
– improve the accuracy of the replica
– increase autonomy (a little)

There are some in airsoft shops but they are quickly very expensive. This tutorial will allow you to modify any standard barrel to make it fixed, for free or at a very low cost.

How it works: a standard barrel moves back and down when the bolt moves, thanks to the interacting of the barrel with a relief of the hop-up block.
It’s enough to modify the area of interacting of the barrel to lower it, leaving the slide to move freely without pushing the barrel and then to attach this one to the block.

Required material:
– Dremel or saw or file
– M2 screw
– And that’s all !

Following by scrolling through the photos, click !
Video at the end of the article.




Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Tags : airsoft tutorial homemade modif DIY custom modding mod costless efficiency accuracy gaz gas autonomy oioi airsoft oioiairsoft

Crosse 1911 / 1911 stock – Part 5

Suite du projet de crosse pour 1911.

8ème étape – Usinage boutons et vis :

Quelques bouts de bois, découpe à la scie pour faire des pseudo-cercles, mis en rotation sur la perceuse à colonne et râpe/lime pour faire qqch de bien rond. Quelques stries réalisées au cutter pour améliorer l’esthétique. Bon c’est pas ça qui est ça, c’est assez moche en fait. J’ai fini par les effacer sur la face plate. L’axe fileté n’est autre qu’une vis M3 dont la tête est insérée dans un des deux disques. Un écrou est frappé au marteau sur le second disque pour fixer le tout et on casse un disque au passage, histoire de bien recommencer un truc chiant…
Vis standard raccourcies et tournées sur la perceuse à colonne pour arrondir les têtes.


 

9ème étape – Découpe de la crosse et finitions :

Bah… de la découpe à la scie, de la râpe à bois, papier de verre, insertion de la cheville de camouflage de l’orifice de passage du picot. Puis teinture à bois.


 
La suite très vite.
See you soon !
Oioi.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Crosse 1911 / 1911 stock – Part 4

Suite du projet de crosse pour 1911.

6ème étape – Fin de l’usinage du main spring housing :

Les rainures étant faites sur cette pièce, il ne reste plus qu’à réaliser un trou pour accueillir le picot de verrouillage. Les lèvres ne servant qu’à maintenir le 1911 dans l’axe de la crosse, il peut toujours coulisser, le picot servant à empêcher ce coulissage. Là encore il faut apporter pas mal de soin à cette étape, si le trou n’est pas en face du picot, le projet tombe à l’eau. Même en tentant de rattraper le coup ça ne sera pas top car il y aura du jeu entre réplique et crosse, autant dire que le ressenti final à l’utilisation sera négatif.
L’idée c’est de monter la réplique avec son main spring housing sur la crosse et de venir marquer le centre du picot au moyen d’une tige spécialement usinée avec la perceuse à colonne, un pointeau quoi. J’ai aplati préalablement la zone afin que les reliefs ne viennent pas perturber le traçage puis perçage. Une fois cette cruciale étape réalisée, plus qu’à percer et hop !


 

7ème étape – Usinage du picot et de son logement :

À partir d’un rond en acier, tourné sur ma perceuse (je n’avais pas encore reçu mon tour à métaux à l’époque du bricolage) le picot est réalisé. Il a le diamètre du trou de la crosse qui l’accueille, son arrière a un plus faible diamètre qui permet d’y maintenir l’extrémité du ressort qui le poussera. Il est également percé et taraudé pour accueillir une vis qui permettra de le mobiliser à la main de l’extérieur. Cette vis effectuera une translation permettant de reculer le picot pour monter le Colt, une fois relâché, le picot viendra grâce au ressort verrouiller la réplique en place. Il faut donc usiner une fenêtre des deux côtés de la crosse. Dans le bois et dans chacune des deux lèvres en acier : perçage, dremel, limage…
Comme j’ai percé trop loin le trou qui accueille le picot j’ai réalisé une bague en acier, percée et dans laquelle une goupille passera pour la fixer à la crosse. Ainsi le ressort prendra appui dessus et ça tiendra bien ! Un bout de bois usiné dans une cheville d’un meuble Ikea HS viendra fermer l’arrière du logement de manière “esthétique”. J’ai pas pris de photo finale mais elle sera bien coupée à ras de la crosse de manière à ce qu’on n’y voit plus rien.


 
La suite très vite.
See you soon !
Oioi.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Crosse 1911 / 1911 stock – Part 3

Suite du projet de crosse pour 1911.

5ème étape – Usinage du “talon avant” :

À partir d’un plat acier, perçage en plusieurs points pour le passage des vis de fixation et pliage au marteau pour épouser l’angle de la crosse. Jusqu’à ce que… ben l’acier se déchire au pli. Ça tient mais ça sera pas durable alors je préfère finir de “déchirer” le métal (musclor!) histoire d’avoir une base saine, ça change juste un peu le plan puisque seule partie avant sera métallisée.
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.


 
Fraisage des trous et perçage de la crosse pour fixer cette pièce.


 
Perçage de la crosse afin de faire passer le picot qui viendra verrouiller le main spring housing en place. Seul hic j’ai percé trop loin sans penser à la forme de la crosse et j’ai traversé… Grrr ! On rattrapera ça plus tard.


 


5ème étape – Fixation des lèvres sur la crosse :

Perçage des pièces en acier de maintien afin de faire passer les vis de fixation à la crosse. Puis perçage de la crosse elle-même. L’occasion une fois les vis montées d’avoir une idée de l’avancement du projet. J’ai ensuite usiné des espèces de vis creuses dans lesquelles se trouvent des pas de vis, histoire de ne récupérer que le pas de vis. Ces tubes filetés seront donc intégrés à la crosse, permettant ainsi un vissage symétrique des deux côtés de la crosse malgré une faible épaisseur.
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.

 
La suite bientôt.
See you soon !
Oioi.


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Crosse 1911 / 1911 stock – Part 2

Suite du projet de crosse pour 1911.

3ème étape – Usinage du main spring housing :

J’ai pris le parti de sacrifier un modèle de marque TOKYO MARUI plutôt qu’un ARMY dans un soucis d’adaptation sur un maximum de modèles (différences de cotes entre les marques). La pièce en question :
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.


 
L’idée c’est de créer des rainures qui accueilleront les lèvres du système côté crosse. Pour que l’ajustement soit parfait, j’ai tracé les repères avec la pièce montée dans la frame et le tout fixé dans un étau. Ça permettra un parallélisme parfait entre les lèvres et la frame, ce qui n’a aucun intérêt fonctionnel puisque le maintien de la crosse ne se fait pas sur la frame mais uniquement le MSH. C’est juste histoire que ce soit bien joli quoi… Une fois bien tracé, il n’y a plus qu’à sortir la Dremel et tailler dedans. Par petites passes successives afin que la rainure ait la même profondeur partout et que vous ne pourrissiez pas votre pièce !
Là vous pourriez croire que le travail est terminé à ce niveau mais pas du tout. J’en parlerai dans un prochain article mais l’ajustement risque de prendre de très nombreuses minutes pour qu’il n’y ait pas de jeu entre réplique et crosse.
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.

 


4ème étape – Début des travaux sur le bois :

Un beau patron tout propre taillé aux bonnes dimensions et angles pour les parties importantes. La forme finale de la crosse ne sera pas encore taillée, ça sera pour la fin une fois le bouzin un peu plus avancé. J’ai acheté une planche de chêne en grande surface de bricolage. 2.20m par 15cm et 2cm d’épaisseur. En réalité c’est 2.2cm d’épaisseur, bizarre une telle marge d’erreur… Toujours est-il que ça m’a couté un peu moins de 30€ de mémoire.
J’ai retaillé les deux plaques en acier précédemment usinées pour que ce soit plus esthétique. Leur dessin reporté sur la planche, il n’y a plus qu’à réduire l’épaisseur de la planche à ce niveau pour incorporer les plaques à la crosse et donner leur écartement final. Donc là faut bien calibrer selon le main spring housing.
Faites attention à bien faire en sorte que les plaques se superposent bien par rapport à la planche, c’est primordial sinon le GBB ne sera pas dans l’axe de la crosse et… moche quoi. Donc là il faut apporter le plus grand soin possible à l’ajustement. Perceuse à colonne avec une fraise, de l’huile de coude, de la patience et de l’attention pour ne pas perdre un doigt.
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.


 
La suite bientôt.
See you soon !
Oioi.

 

 


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Crosse 1911 / 1911 stock – Part 1

Nouvel article sur la fabrication d’un accessoire pour Colt 1911. Jouant essentiellement au GBB et en particulier au 1911, j’ai eu envie de créer une crosse pour ce type de GBB afin d’optimiser les performances lors d’utilisations sur des terrains à longue distance d’engagement.
Après avoir regardé sur internet ce qu’il se faisait comme type de crosse, j’ai décidé d’utiliser un système de fixation similaire mais une forme de crosse complètement différente, celle qu’on retrouve le plus fréquemment ne me satisfaisant absolument pas. Étant un grand fan de la crosse pour Lüger P08, j’ai donc opté pour un hybride 1911/Lüger P08.

Allez on y va les loulous ?

1ère étape – Préparation des travaux :

Quitte à créer et fabriquer une crosse, autant la faire pile poil adaptée à votre physiologie. Quand il s’agit de répliques et plus particulièrement de répliques d’armes anciennes, l’ergonomie d’utilisation n’est pas toujours très bonne. Étant de grande taille, la crosse courte du SPRINGFIELD 1903 ou l’angle de la poignée pistolet des THOMPSON M1A1 ou 1928 ne me convient pas vraiment, inconfortable au possible en cas d’utilisation prolongée.
L’idée c’est donc de faire coïncider les dimensions de la crosse avec celles de votre bras/épaule/cou/tête pour une utilisation confortable et optimisée.

 

a – Se prendre en photo comme un con avec le pistolet à la main dans la position qui semble la meilleure.
Faire quelques mesures de longueur mais surtout d’angles.

 
 
 
 

b – Faire un patron en carton et se reprendre en photo pour vérifier les angles et longueurs. L’idéal c’est de faire le patron plus grand que ce qu’on imagine afin de couper/corriger facilement petit à petit. Dans l’absolu, faites vos mesures avec vos protections faciales habituelles pour vérifier s’il est possible d’épauler correctement.

 

c – Faire une ultime vérification de l’angle d’accroche de la réplique sur la crosse une fois celle-ci aux dimensions voulues. Un écart de quelques degrés peut se payer cher, si la réplique se retrouve à pointer trop haut il se pourrait que vous ne puissiez même pas aligner les deux mires.


2ème étape – Système de fixation :

Tout d’abord quelques photos trouvées sur le net d’un système de fixation :
Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.

Comme on peut le voir, c’est fait avec des plaques d’acier qui viennent se loger au moyen de lèvres dans des rainures usinées dans le main spring housing. Une fois la crosse “glissée” dans son logement, une pièce pivotante vient verrouiller en place crosse et main spring housing. J’ai choisi d’utiliser le système de rainures/lèvres mais de revoir le système de verrouillage que je juge un peu trop compliqué à reproduire avec mes moyens sans que persiste un jeu entre réplique et crosse.

NB IMPORTANT : Fixer une crosse sur un 1911 ne peut s’envisager que sur une réplique avec frame/carcasse en métal. En effet, la réplique étant tenue par la poignée, le poids de la crosse pourrait casser une frame en ABS par effet levier, tout le poids de la crosse étant concentré sur le logement du main spring housing dans la frame.

Cliquez sur une image et faites défiler en grande taille.


 
Je suis donc parti d’une chute d’acier, une tôle de 2mm récupérée dans une poubelle. Découpe à la meuleuse après traçage des angles ultérieurs. Par la suite il faut plier pour réaliser les “lèvres” du système de fixation. Une fois découpé, j’ai essayé de tordre directement à l’étau mais 2mm c’est déjà trop pour faire une pliure propre et bien droite avec les moyens du bord. J’ai donc réalisé une rainure à la meuleuse à l’endroit de la pliure afin de guider celle-ci. Remis dans l’étau et on tape au marteau sur un bout de bois qui va répartir de manière homogène le choc et permettre de plier partout de la même façon. Une fois plié à 90°, il faut réduire la longueur de la pièce de manière à ce que les lèvres ne fassent plus qu’un ou deux millimètres, selon la profondeur des rainures que vous envisagez de réaliser sur votre main spring housing.

Voilà voilà !
La suite très bientôt.
See you soon !
Oioi.


 
 


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Précisions sur la lubrification d’un GBB

subjectiviteL’article suivant a pour vocation de répondre aux questions : Lubrifier ou non ? Pourquoi ? Avec quoi ? Où ? Comment ?
Il fait suite à cet article : Autopsie d’un 1911 Marui.
Un sujet qui fait appel à la subjectivité de chacun, j’ai essayé de rester aussi objectif et pragmatique que possible mais ça reste le reflet de mon opinion. Vous pouvez ne pas être d’accord avec tout alors n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires !

huile-a-lhuileAujourd’hui on va parler grassement. Un univers de blagues et jeux de mots tous plus salaces les uns que les autres s’ouvre à moi mais je resterai sobre avec Valérie Lemercier et sa recette d’huile à l’huile.
Je disais donc qu’on va parler de gras mais aussi de GBB. Quand il s’agit d’entretenir son GBB, l’huile au silicone bénéficie d’une certaine notoriété. Qu’en est-il vraiment ?

Tout d’abord : huile ou graisse ?

876316291-morceau-de-beurre-graisse-cru-additifsEn fait le choix est restreint : huile ou graisse. Il faut déjà savoir que la graisse, qui n’est que de l’huile avec des additifs lui donnant une texture différente, lubrifie tout autant mais elle a surtout une tenue que l’huile n’a pas, elle reste donc plus facilement là où on l’a mise. L’huile en revanche finira par couler et se barrer.
huile-de-chardon-marieAlors pourquoi utiliser de l’huile ?
Parce que la graisse peut ralentir le cycle de la culasse en la freinant, augmentant ainsi la consommation de gaz et réduisant la cadence de tir.
Vous allez me dire que si l’huile se barre toute seule, autant ne rien mettre ou plutôt mettre de la graisse pour se prémunir d’une usure prématurée.

Et vous n’avez pas tout à fait tort. En fait c’est à vous de choisir :
– Soit vous graissez les glissières sans trop abuser et avec de la graisse aussi filante que possible. Ça aura l’avantage de durer dans le temps.
– Soit vous utilisez de l’huile silicone peu de temps avant l’utilisation du GBB, quitte à en remettre un petit coup si vous l’utilisez intensément. Personnellement, comme j’utilise un GBB comme réplique principale de jeu je recherche avant tout des performances au top. Ou en tout cas ça m’ennuie de les réduire par fainéantise.

Apparté graisse :

graisseAttention les graisses au lithium, le WD40, la vaseline, etc… sont des produits dérivés du pétrole et attaquent le caoutchouc. Sauf que c’est ce qu’on trouve le plus sur les ateliers d’airsofteurs. Ces graisses ne sont pas à utiliser sur des joints toriques que ce soit la partie pneumatique d’un AEG ou les joints de votre GBB. On se fait tous avoir au début, j’ai utilisé ça un an ou deux à mes débuts, sans retentissement particulier. Chance ! À plus ou moins long terme ça rongera les joints, vous serez deg avec une réplique de collection fabriquée à peu d’exemplaires, sans pièces en spare et stockée plusieurs années dans sa boîte ou votre vitrine ! À réserver aux pièces métalliques donc.
Oui oui j’ai bien dit “À réserver aux pièces métalliques”. Certaines graisses dérivées d’hydrocarbures peuvent attaquer le plastique et le fragiliser, pouvant aboutir à une fissure ou casse d’une culasse Marui par exemple. Ces graisses, étudiées pour le métal, adhèreraient également moins bien sur le plastique, ce qui supprime ou réduit énormément leur avantage principal qui est de rester en place plus longtemps.
Donc culasse et glissière métalliques : graisses diverses utilisables.
Culasse plastique : pas de graisse au lithium ou autre graisse à visée mécanique. Huile silicone conseillée. Si l’huile c’est pas votre truc et que la graisse correspond davantage à vos besoins, il semblerait qu’on trouve des graisses siliconées qui peuvent être un bon compromis. Pas plus d’infos sur le sujet pour le moment.

 


Pour bénéficier de plus de contenus et soutenir mon travail, ABONNEZ-VOUS à la page YOUTUBE ou au site afin d’être averti des articles et vidéos et ne louper aucune information.
To enjoy more content and support my work, SUBSCRIBE on YOUTUBE or on the site to be notified of articles and videos and not miss any information.


Maintenant vous savez comment et pourquoi choisir une graisse ou une huile.
Mais comme rien n’est jamais simple ni manichéen, il faut détailler un peu.

 

Quelle utilisation ?

Dans un GBB on a obligatoirement des frottements métal/métal, métal/caoutchouc, souvent plastique/caoutchouc et on peut avoir selon les répliques du plastique/plastique ou plastique/métal.
lubrification-gbb-entretien-lube-oil-huile-silicone-graisse-airsoft-pistolet-oioi-oioiairsoft-grease-graisse-8
1 – Les glissières :
Si la culasse est en métal, Continue reading

Autopsie d’un 1911 Marui

1911-colt-1911a1-disassembly-inventory-bargain-occasion-demontage-autopsie-oioi-airsoft-oioiairsoft-100C’était il y a exactement 1 an et 3 jours, une annonce de vente intéressante sur France-airsoft, un 1911A1 TOKYO MARUI avec deux chargeurs et un holster Kydex à pas trop cher. Après quelques messages échangés sur l’état du bouzin et les modalités de vente/paiement, je reçois ce message :

Je viens d’effectuer quelques tirs avec, nickel au début, puis il se bloque.
Après plusieurs démontage remontage, rien. Lubrification, nettoyage, toujours pareil.
(Je teste toujours mes répliques avant l’envoi)

J’ai rechercher un peu, et remarquer une déformation au début de la culasse plastique, il n’été pas stocké dans le holster car je l’ai range a part.
A mon avis il c’est retrouver bloquer dans la caisse entre deux objets pile poil a cette endroit, comme un étaux, et ça a resserrer les rails, donc en fin de course la culasse bloque.

Plus tard un autre message m’apprendra que le vendeur est amateur de holsters Kydex.

NB 1 : C’est important pour la suite.
NB 2 : Inutile de chercher dans mes évaluations sur FA, la transaction ne s’est pas soldée par un échange de commentaires sur les profils de vente.
NB 3 : Inutile de vouloir en savoir plus, je conserverai l’anonymat du vendeur. Qq mots ont été modifiés dans le message ci-dessus dans le même but.

Le prix est finalement revu à la baisse, même très à la baisse. Je conserve donc mon option et on finalise la transaction.
Ce n’est néanmoins pas sans appréhension que j’avais attendu le colis.
À la réception ça donne ça (holster mis de côté) :

1911-colt-1911a1-disassembly-inventory-bargain-occasion-demontage-autopsie-oioi-airsoft-oioiairsoft-1

1911-colt-1911a1-disassembly-inventory-bargain-occasion-demontage-autopsie-oioi-airsoft-oioiairsoft-5

Vraiment pas dégueulasse à premi Continue reading

Fabriquer un démonte valve de remplissage de GBB.

langage-français-drapeauCourt tutoriel sur comment fabriquer un démonte valve. A part une perceuse à colonne, pas d’outillage particulier.
Il est évidemment possible de faire plus simple mais ici ça sera une version luxe !

langage-anglais-drapeauQuick tuto on how to make a tool for your airsoft GBB injection/inlet valve. No particular tool is required.
It’s obviously possible to do simpler but here it will be a luxury version ! Continue reading

Améliorer les marquages d’un 1911A1 Marui.

Aujourd’hui, petit tutoriel pour améliorer le look de votre 1911A1 Marui, plus particulièrement les marquages.

 
IMG_2321Certains comme ceux de la frame sont parfaitement propres et ne nécessitent aucune modification si l’on est prêt à accepter de voir figurer un “ASGK TOKYO MARUI MADE IN JAPAN” sur sa réplique.
Suffisamment profonds, pas de bavures, bien lisses.

 

IMG_2313Ceux de la culasse en revanche n’ont rien à voir au niveau de leur finition.

Comment ça vous ne voyez rien ?
Regardez mieux !

Continue reading

GBB spring mag catch / ressort bouton d’éjection custom

IMG_8103mod

drapeau français largeur égale ang-USCe ressort est conçu pour remplacer avantageusement les ressorts d’origine des boutons d’éjection de chargeur sur les 1911 Marui et copies.
D’origine le ressort est trop faible, il suffit d’effleurer le mag catch pour que le chargeur tombe.
Etant plus raide, ce ressort empêchera un déverrouillage accidentel du chargeur et vous évitera des désagréments comme la perte d’un chargeur, la casse du talon ou bien la fuite de gaz suite à une chute.

Envoi en lettre standard, paiement uniquement par paypal.
Prix tout compris.

drapeau ang usaThis spring is designed to replace advantageously the original spring of magasine release button of Marui 1911 and copies.
Stock spring is too weak, just touch the mag catch and the magasine falls.
Being stronger, this spring will prevent accidental unlocking of the magasine and avoiding you inconvenience such as the loss of a mag, breakage of mag base or gas leak after a fall.

Sending in a standard letter, payment by paypal only.
All in price.

IMG_8105mod

drapeau ang usa franceCompatible avec/with :
– 1911 Marui and copies (KJW, Tercel, Bell, Army, Inokatsu…)
– MEU Marui and copies (KJW, Army…)
– Hi-Capa Marui and copies (KJW, WE…)
– Detonics Marui and copies (Army)
– Maybe others but I can’t assure that.

Prix tout compris / All in price.Vente ressort 1911 tableau mod1

Pour acheter, contactez moi par mail : oioi.airsoft@gmail.com
To purchase, please contact me by email : oioi.airsoft@gmail.com

IMG_8102

IMG_8107